AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chasseur et sa proie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Le chasseur et sa proie.    Dim 31 Mar - 16:57

Aodhán & Ruby

❝ Le chasseur et sa proie ❞
© Freedom.thief


Je n’étais pas très motivé pour aller jusque là-bas, croyez-moi. Pourtant voici que je foule le sol français depuis plusieurs jours déjà et si l’Angleterre – ou pire encore l’Irlande – me manque(nt), j’essaye de m’adapter.
Tout d’abord la langue : quel bordel ! J’articule à peine un bonjour puis un merci que je suis littéralement submergé par des tirades qui n’en finissent plus. Prennent-ils un malin plaisir à s’amuser de mon incompétence ou sont-ils réellement stupides ? Dans un cas comme dans l’autre, ça m’énerve. J’évite de parler c’est donc bien plus pratique et pour le moment ma mission ne m’impose pas d’ouvrir la bouche. Quand bien même : la jeune Ruby parle ma langue, fort heureusement.

Installé contre la rambarde métallique – encore humide de la rosée du matin – je fais mine d’observer piétons et cyclistes matinaux pour garder un œil sur la porte du logement de la demoiselle. Elle ne devrait pas tarder à sortir, d’après ce que j’ai pu observer la veille et l’avant-veille, c’est son heure. Je ne sais cependant pas si elle se rend à chaque fois au même endroit, l’espionner toute une journée reste compliqué et puis…non. Je dois m’y tenir. Je suis là pour me confirmer – oui, à moi-même – que cette sorcière est bien aussi noire que ce que disent les rumeurs. Aussi impliquée et importante que ce que m’ont soufflé mes sources. Bref : je ne baisse pas les bras et ne laisse aucune place à la culpabilité, c’est interdit !

Alors que je lutte avec mes idées débiles, la porte s’entrouvre et la petite silhouette se glisse à l’extérieur. C’est certain elle n’est pas venu dans ce pays par curiosité ou par hasard. Elle dégage ce quelque chose que les françaises semblent arborer malgré elles ; une sorte de charme particulier, unique, national. Ce n’est pas pour me déplaire, en soit, mais sur elle c’est embêtant…je suis sensé faire de ces jolies courbes un cadavre d’ici peu.
J’inspire un bon coup et la laisse faire quelques pas, après quoi je commence à la filer. Voyons. Il fait assez doux, le soleil vient caresser ces couleurs rougeâtres au dessus de nos têtes et une espèce d’intuition me met en confiance. Le souci est le suivant : j’ai rarement su comprendre ce genre de ressentis.

J’accélère le pas, m’arme d’un sourire indéniablement charmant, sympathique, et alors qu’un vieil homme propose une espèce de journal – gratuit – à la sorcière, je m’invite entre eux. Le document néanmoins est arrivé jusqu’à ses mains et – sans perdre mon sourire – j’incline poliment le visage pour m’excuser tandis qu’elle remercie le français, qui déjà s’éloigne.

« Bonjour, je… c’est peut être juste une idée ; » Dis-je dans un français très approximatif, avec un air embarrassé. « Mais j’ai cru…anglaise ? Vous êtes anglaise ? Je cherche désespérément un soutien linguistique car je suis perdu ! »

Laissant un échappé comme un rire soulagé, j'entre dans mon parfait rôle du touriste - certes un peu boulet - égaré qui est le plus heureux du monde. Quoi de plus normal après tout ? Ne me reste plus qu'à trouver en vitesse et avec talent s'il vous plait les mensonges suivants pour rester crédible à ses côtés...
Mon but, c'est quand même de la faire parler. Pas juste de l'approcher.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le chasseur et sa proie.    Dim 31 Mar - 22:18

Ce n'est pas que je me méfie de vous, vous êtes charmant et tout. Et les types de votre genre ne peuvent pas être maléfique, mais voyez-vous... Il y a un truc qui me dérange.
nice to meet you

Tu souris avec hésitation à cette femme. Soit disant ta mère. Du moins ta mère adoptive. Elle te sert une autre tasse de café pour accompagner ton croissant. Du bout des lèvres tu lâches un soupir que tu essaies de cacher en un souffle. Comme si tu soufflais sur ta tasse de café pour la refroidir. Tu n’oses pas lui briser le cœur à cette femme. Son visage te dit quelque chose, mais en même temps, tu as l’impression qu’il te dit quelque chose parce qu’il doit te dire quelque chose. Elle sourit avec chaleur et continue son babillage incessant sur la ville. Elle veut qu’elles aillent visiter le château qui dominer la ville de Carcassonne. Ce château ou un autre, c’est la même chose. Elle ne fait que voir des châteaux depuis son arrivée. Soit disant qu’elle les a déjà vu, soit disant pour lui ramener ses souvenirs. Ton frère – celui qui t’as envoyé la lettre – a fait de même. Tout comme ta sœur. Tout comme ton père. Ils veulent tous que tu retrouves la mémoire, au point que cela en devient presque… ridicule. Pourtant tu souris gentiment et tu te laisses faire. Tu es docile. Charmante. Tu leur fait croire que tu es heureuse parmi eux. Sauf qu’il y a ce malaise. Soudainement tu te lèves. Tu abandonnes ton bol de café à moitié bu. Ta mère te jette un regarde inquiet. Un peu hésitante, elle ne sait pas trop comment réagir avec toi. Toi non plus. Il y a ce vide, cette hésitation. Comme s’il y avait quelque chose de faux. Comme si elle n’était pas vraiment sa mère. Elle lui avait avoué. Elle lui a dit qu’elle n’était pas sa mère. Qu’ils l’avaient adoptée, elle, petite fille abandonnée. Qu’elle était heureuse. Photos, papiers et autres preuves à l’avenir. Tout ses souvenirs se résumer en une boîte à carton. Un étrange vide dans son cœur s’est fait sentir. Du bout des doigts, elle repousse une mèche de cheveux.
    « Je vais aller faire un peu de shopping. »

Sa « mère » lui sourit. Ses yeux eux sont d’une tristesse infinie. Elle aimerait avoir sa petite fille un peu plus longtemps à ses côtés. S’assurer qu’elle va retrouver la mémoire. Ruby n’y arrive pas. Elle ne sait pas si elle veut y arriver en fait. Elle a l’impression que c’est un mensonge, que toute sa vie n’est qu’un mensonge. Pourtant les preuves ne mentent pas. Cette famille. Elle l’a met mal à l’aise. Tu sors, où plutôt tu t’enfuies de ton pas léger. Tu frissonnes un peu face à la fraicheur de la matinée. Tu ne sais pas trop où aller probablement en quête de tes souvenirs. A droite, à gauche, non personne. Pourtant il y a toujours cette impression. Ce sentiment qu’on est en train de te suivre. Tu deviens paranoïaque depuis ton amnésie, pourquoi est-ce que quelqu’un voudrait te suivre ? Tu cherches ce lieu si particulier, ce centre d’accueil. Sur un bout de papier, une adresse griffonner à la hâte par cette femme qu’elle doit nommer maman. Elle a rajouté un petit cœur à la fin et un « je t’aime ». Cela est mignon, mais tu ne réagis pas plus que cela. Tu continues ta route. Un vieillard te propose un journal gratuit, tu n’as pas le cœur de le refuser. Tu le prends et le remercie avec – du moins ce qui te semble être – avec chaleur. Même si tu éprouves surtout une pointe d’agacement.

Et puis il y a cet homme qui te prend au dépourvu. Tu as le journal entre tes mains. Il te parle en un français à faire gémir de douleur tes oreilles. Tu lèves un sourcil intrigué. As-tu une tête d’anglaise ? Est-ce qu’il te connait ? Tu n’as pas le souvenir d’avoir parlé un jour anglais par ici. Après tout tu es en France. Les mots te sont venus tout naturellement alors que tu étais persuadée de les avoir oubliés. Tu serres le journal contre toi, comme pour te protéger et tu ne peux pas t’empêcher de lui jeter un petit regard méfiant. Pourtant tu hoches de la tête. Il est beau. Sinon tu ferais croire que tu ne parles pas un mot d’anglais. Comment ça c’est injuste pour les laids ? Tant pis pour eux plutôt.
    « Je… Et bien oui. En quoi puis-je vous aider ? » Tu regardes ta montre en faisant mine d’être en retard. « Je ne connais pas la région je dois vous avouer. » Tu lâches un petit rire. « Je dois même vous avouer que je suis moi-même perdue et en retard. »

Perdue oui. En retard pas vraiment. Tu n’as pas pris rendez-vous. Tu comptes débarquer comme ça à l’improviste, du genre : coucou c’est moi ! Oui, je suis une gamine qui a été abandonnée et qui cherche son passé. Vous vous souvenez de moi n’est-ce pas ? Ils ont intérêt. Tu farfouilles dans ton sac et fourre une carte dans les mains du touriste.
    « Elle m’est inutile, mais là. » Tu montres du doigt. « Et là, et là. Vous avez des châteaux qui sont magniiiiifiques à voir ! Et y a plein de jolies françaises stupides à draguer. »

Tu continues de jouer la carte de la fille qui est pressée. Tu ne sais pas pourquoi, ton instinct te met en mode alerte rouge, ce type est dangereux. Pourtant il n’y a rien chez lui qui donne cette impression… Il est beau. Charmant. Avec un adorable sourire. Les types avec des adorables sourires ne peuvent pas être maléfiques : cela est plus véridique qu’un axiome.
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le chasseur et sa proie.    Mer 3 Avr - 21:09

Elle ne connait pas la région ? Elle est perdue et en retard ? Wow wooow !
Je fronce les sourcils – sans que mon sourire n’en soit pour autant dégradé – et récupère la carte qu’elle finit par sortir de son sac. Cette demoiselle est stupéfiante ; pour le peu que je l’ai espionné elle n’a jamais eu une réaction normale. Logique.
Cette fille a un souci. Un très gros problème et en fait je ne sais plus quoi penser. Jusqu’à ce j’arrive face à elle, à l’instant, j’aurai penché pour un problème comportemental. Bah, ça arrive. Mais en fait non…très joli sourire, bien que nerveux, un regard extrêmement vivant malgré le côté perdu, tout un tas de paradoxes touchants. Allez, séduisants pour dire vrai ;
Et après ? Je dois la tuer. C’est une sorcière non ?! Proche du roi et je ne sais quelle connerie que l’on m’a dite ;

« Attendez je ; attendez ! Je me fiche des châteaux !...Enfin non, c’pas ce que je voulais dire. C’est…j’aime les jolies filles mais si elles peuvent être un minimum intelligentes c’est mieux non ? Pas stupides disons. » Je repousse son bras – et sa carte – contre son buste et hoche la tête pour agrémenter ma proposition. « Vous n’êtes pas en retard, pas vrai ? Vous marchiez tranquillement jusqu’à ce que j’arrive…je vous embête ? Non parce que, sinon, on pourrait faire un tour ? »

Ne pas perdre le rôle, ne pas se perdre dans le rôle non plus. Fichtre, comment font les comédiens ? Leur travail est un vrai merdier !
Remarque, l’hypocrisie qui en découle rend de bons services, j’ai tout intérêt à m’améliorer…
Feignant le gars gêné – ou alors je le suis vraiment ? – je passe une main contre ma nuque, pousse un soupir désolé et reprends. Plus calmement si possible.

« Excusez-moi c’est très impoli. C’est, vraiment gentil pour la carte mais je ne vais pas vous en séparer je ; je vais me débrouiller. Ça ira. »

Ouh le mensonge ! Mais je fais tout pour qu’elle le voie, qu’elle le sente : je suis perdu. Je suis un pauvre petit Londonien – Irlandais de naissance – perdu en France et qui ne connait ni la langue, ni aucun habitant de cet étrange pays. Non vraiment, je ferais pitié à n’importe qui !
Alors cette jolie fille va bien me retenir…n’est ce pas ?
Ah, touche finale avant de m’éclipser : un ravissant sourire, un léger clin d’œil reconnaissant, et je plonge les mains dans les poches en prenant la direction de ; bonne question.
…avec un peu de chance… ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le chasseur et sa proie.    Dim 7 Avr - 11:13

Beau, mais plutôt étrange. Les types ne peuvent jamais être beaux, normaux et hétéros. Il y a toujours un truc qui cloche. Sinon ils sont pris. Lui il est étrange. Mais beau. Dur, dur. Allez avoue que si tu étais ce genre de fille tu lui sauterais dessus, lui foutrais la main au cul et lui demanderait avec un grand sourire s’il n’a pas un 06. Non, c’est vrai, tu n’es pas ce genre de fille. Tu te contentes de le regarder un peu de travers. Vraiment ? Tu trouves qu’il commence à devenir lourd ? Voyons ne soit pas trop dur avec lui, il hésite tout simplement, il ne sait pas comment t’aborder. Tu lui as peut-être tapé dans l’œil, après tout cela ne serait pas si étrange que cela. Tu es plutôt mignonne aujourd’hui. Toute pimpante, profitant avec délice des rayons de soleils matinaux. Hop, hop, évite les remarques acerbes que tu as envie de lui sortir. Oui c’est vrai que tu marchais tranquillement parce que tu avais parfaitement calculé ton temps, à la seconde parfaite, pour que tu sois à l’horaire que tu veux. Enfin tu dis cela, mais tu serais très probablement arriver en retard. Quoi que pour être en retard, tu aurais dû prendre rendez-vous en même temps. Ce qui n’était pas le cas. Et puis… Cela pourrait te donner une bonne raison pour revenir un autre jour non ? Echapper à cette demeure étouffante, cette famille qui s’intéresse beaucoup trop à ta vie. Tu ne serais pas en train de devenir un peu parano ? Non ? Bien, si tu le dis.
    « Vous savez, l’homosexualité n’est plus vue comme une tare de nos jours. Si vous préférés les jeunes hommes aux jeunes filles il n’y a pas de soucis. » Tu fais une petite moue. « Même si cela me conforterait dans mon idée que tous les hommes qui sont beaux soient gays. »

Bon t’es pas du genre à foutre la main au cul des inconnus, mais cela ne t’empêche pas de dire encore et toujours le fond de ta pensée, quitte à la mettre mal à l’aise. Il te rend la carte. Soit disant en gentleman probablement, à moins qu’il ne veut pas se faire passer pour un voleur qui emporte les cartes des demoiselles en détresse. Tu lui fais ton sourire si mystérieux. Oui, parfaitement, celui-là, celui avec les recoins des lèvres simplement soulever, les yeux un peu brillant.
    « A moins que vous êtes a cent pourcent hétérosexuelle et que vous venez tenter de me faire le plan de drague. » Comme s’il était tout à coup devenu ton meilleur ami. Tu poses lourdement ta main sur son épaule. « Dans ce cas un conseil : changez vraiment de méthode. »

Tu ne peux pas t’en empêcher, hein ? De dire tout ce que tu penses. Crûment. Sans le moindre détour. Tes mots ont l’effet de coups de poings sur un ring. Tu ranges ta carte dans ton sac. Tu la froisses, la met en boule, soupir, met tu continues à la mettre. Finalement elle concède à se glisser dans ton sac bien trop petit. Une partie ressort dans ce qui semble être un ridicule geste d’appel au secours. Franchement tu devrais avoir honte, c’est la carte que ta mère t’as prêtée tu sais ? Tu fais plus attention à tes propres affaires ! Déjà que tu n’es pas très soigneuse… Si tu n’avais pas parlé pendant tout ton manège, probablement que tu aurais mieux rangé ta carte. C’est bon ? Tu as finit de démonter ta carte et ce pauvre garçon qui s’intéressait juste à toi. Maintenant c’est clairement foutu.
    « Mais vous avez pas l’air d’être un tueur en série ou un type bizarre qui adore renifler les sous-vêtements des femmes pendant qu’elles dorment. » Non. T’es pas sérieuse là. Oui, tu as tout à fait raison de rougir ! Sérieusement ! « J’ai, hum, tendance à dire tout ce qui me passe par la tête. »

Trop tard. Il doit te prendre pour une grosse tarée. Tire-toi. Vite et ne te retourne surtout pas. Ne le rencontre plus jamais et oublie carrément. Ta réputation est tarée auprès de lui. Pourtant tu fais ton grand sourire. Si tu étais un mannequin super sexy cela aurait pu le faire, là cela donne plus l’impression que tu es la fille d’Hannibal Lecter. Tu ris. Mal à l’aise. Tu rougis aussi. Encore un peu plus. Tu es cramoisie même. Tu viens de prouver qu’il y avait différend stade de la rougeur. Bien. Tout est bieeeen.
    « Si vous voulez toujours faire un tour avec moi et bien, pourquoi pas ! » Tu fais mines de regarder ta montre. Tu te rends compte qu’elle est arrêtée. « Je ne suis pas si en retard que ça finalement. Ma mère m’a toujours dit de ne pas suivre les inconnus, mais tant que vous n’êtes pas un sorcier ça va ! » Ton sourire se fige sur les lèvres. Il se crispe même dans une sorte de grimace cruelle marquant tout ton dégoût pour la magie. « Vous n’êtes pas un sorcier n’est-ce pas ? »

Ton ton est froid. Pour une fois tu en as parfaitement conscience. A vrai dire, toi-même tu le veux froid. Il est hors de question qu’un… sorcier. T’embarque comme ça. Qu’est-ce qu’on sait de ces créatures ? Ce sont des monstres. Des êtres impies qu’il faudrait brûler sur le buché pour les renvoyer là où est leur place : l’enfer. Et pourtant… Ils sont comme vous et moi, comme toi aussi. Certains laids, certains beaux, certains charmants, d’autres repoussants, il y a des gros, des petits, des blancs, des jaunes, des noirs, pas des verts, certains ont le teint grisâtre par contre. A part leur goût vestimentaire lamentable – franchement, un mec en robe, pourquoi pas avec des portes jarretelles et des bas tant qu’on y est ! – on peut croire qu’ils sont des citoyens tout à fait respectables. Alors maintenant tu crains de t’être fait embobiner par l’un d’entre eux. Il ne semble pas avoir cette aura qu’ont les sorciers pourtant, ni cette… chose. Qu’ils nomment baguette. Il a l’air normal. Oui. Tout à fait normal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le chasseur et sa proie.    Mer 10 Avr - 13:58

Son premier argument – pour ne pas dire sa première attaque – c’est de me comparer à un homosexuel ? Je n’ai rien contre les idées de ces gens…contre leurs attirances sexuelles et leur ouverture d’esprit. Néanmoins, eh ! Je suis purement hétéro ! J’aime les femmes bordel, c’est une insulte ce qu’elle dit, est ce que j’ai l’air efféminé ? Non vraiment. Je ne crois pas.
Je remarque ceci dit un compliment – allez, ce doit bien être une fleur qu’elle me jette – je suis bel homme. Je préfère ce genre de remarque, ça me fait presque plaisir. Mais je n’arrive pas à oublier sa boutade, d’ailleurs je ne parviens pas à y répondre, me contentant de bégayer un semblant d’interrogation…qui ne ressemble à rien.
Fichtre, pourtant j’apprécie les femmes qui ont de la répartie.

Il aurait peut être fallut que je réagisse pour lui éviter d’enchainer sur davantage de conneries, mais elle ne m’en a pas laissé l’occasion. Alors que j’avale cette histoire de gay – elle m’a perturbé la garce – je l’observe se battre avec la carte que je lui ai poliment rendu. Euh, je devais la garder ? C’est une façon de me reprocher de lui avoir rendu ou est-elle vraiment si maladroite ?
Ruby ça sonne pourtant classe. Charismatique.

« Je…non ce n’était pas un plan drague – pas exclusivement – j’ai vraiment besoin d’un guide ici, excusez ma maladresse. »

Comme quoi elle n’est pas la seule. Moi aussi je fais des bourdes. Enfin disons que je suis en mission, puisque je suis sensé me renseigner sur elle et…peut être, l’abattre. Sauf que voilà, je suis dans un pays que je ne connais pas, face à une proie très étonnante et diablement attirante ;
Merde. Je savais que ce plan était foireux.
Voilà qu’elle me parle de tueurs en série ou de gros pervers ! Là je suis obligé de laisser un rire – nerveux bien qu’amusé – s’échapper.
Quand elle m’avoue alors – oui, elle parle toujours – qu’elle a l’habitude de dire tout ce qu’elle pense, j’acquiesce pour confirmer puis hausse les épaules, d’un air de dire ‘je te pardonne’.

« Ma foi, vous êtes très amusante et cette franchise est, savoureuse. »

J’ai pris parti de m’en aller, j’ai du moins fait mine de m’échapper pour la laisser tranquille. C’est vrai après tout, elle n’est pas normale cette petite Ruby, je ne sais pas trop si je dois continuer à l’approcher si franchement ou si l’espionnage incognito n’est pas plus prudent ;
Arf. Tant d’espièglerie, de naturel, d’humour. Je ne peux décemment pas passer à côté. Je suis peut être mauvais dragueur – comme elle l’a dit – je ne me prive pas de tenter ma chance pour autant. Avec elle c’est, pas gagné. D’autant plus que bon sang, je dois la buter !

« Sorcier ?! Non, certainement pas je…non. Vous non plus ? » Quoi, elle oserait me mentir ? Pourtant ce dégout que je devine dans l’intonation de sa phrase m’intrigue. Une sorcière…qui n’aime pas les siens ? Mais ne bosse-t-elle pas pour eux ? Je retiens un soupir perplexe et décide de continuer à jouer la comédie. « Je suis parfaitement dépourvu de magie rassurez-vous !...J’suis mauvais dragueur néanmoins vous l’avez bien souligné…mais je ne m’attendais pas à accoster une si charmante demoiselle aussi, ce n'est pas que de ma faute. Ou allons-nous ? »

Beau sourire, reprise de confiance, un bras galamment tendu, de l’espoir pour cet imprévu rencard…j’en oublie presque ma mission mais laissez moi savourer ce divertissement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le chasseur et sa proie.    Mar 23 Avr - 18:07

L’art millénaire du compliment a toujours un effet sur les demoiselles jeune ou moins jeune, qu’elle veuille bien le reconnaitre ou non. Ruby reste une jeune femme sage et contrôlée, comme si l’effet des paroles de ce bellâtre n’avaient aucun effet sur elle. Cependant, aucune femme ne peut résister à l’addition compliment plus beau gosse. Les mathématiques ont cet art si particulier de révéler la vrai nature humaine et derrière son masque qui pourrait être presque froid son petit cœur n’hésite pas à bondir et se réjouir d’apprendre qu’elle est – comment a-t-il dit déjà ? Ah oui ! – amusante et qu’elle a une franchise savoureuse. Quelque chose qu’on a plutôt tendance à lui rapprocher, pas cette fois-ci. Il l’aime pour cela. Aussi pour cette raison, elle veut bien se repentir dans ses bras quand il le désir – du moins jusqu’à ce qu’elle l’oublie et qu’il ne devienne plus qu’un vague fantasme qu’elle eut une belle matinée d’été – et maintenant si possible. D’autant plus qu’il n’est point un sorcier. La demoiselle hoche frénétiquement de la tête en signe d’approbation, même s’il faut l’avouer qu’il n’y a strictement rien à approuver si ce n’est qu’il n’est pas un sorcier. Nouveau sourire amusé, elle commence à succomber à son charme ou du moins se prête au jeu, elle ne sait trop et fait mine de réfléchir quand il veut savoir où elle veut qu’ils aillent. Gentleman avec cela. N’est-ce pas là une rencontre parfaite ? Et puis sa véhémence contre les sorciers, merveilleuse ! Il n’a point fait de remarque sur le fait qu’elle serait raciste (alors que c’est faux elle n’a rien contre les gens de couleurs, les homosexuelles, etc. elle n’aime pas les sorciers qui sont des démons, des créatures envoyées par le malin, donc ce qui est – à ses yeux – totalement différend. Même s’il faut bien l’avouer que le mot raciste ne pouvait prendre tout son sens qu’avec leur apparition dans son petit monde.) Elle retient un gloussement quand il lui propose son bras, elle a toujours détestait les filles qui gloussent, des gamines stupides victimes pour la plupart d’une incontinence vocales qui la fait frémir. La brune préfère le saisir galamment et haussant des épaules l’entraine vers la rivière.
    « - Pour tout vous avouez, je ne sais trop où nous allons, contentons nous donc de suivre nos pas puisque vous m’êtes beaucoup agréables que ce rendez-vous que je voulais avoir. »

A vrai dire, elle était quelque peu soulagée de ne pas y mettre les pieds. Cette femme, Clara, qui se dit être sa mère lui avait donné cette adresse et pressée d’y aller pour avoir connaissance de son passé. Toutefois le début de l’adresse, centre d’accueil de nés moldus, avait un effet coup de poing en elle et l’idée d’y aller n’était que pour prouver que cela n’était qu’une grotesque erreur de cette femme. Elle ne pouvait pas être ce que les sorciers nomment avec un certains mépris des nés moldus. Elle était – et sera – une moldue, certes elle ne se souvient guère de son passé, mais une sorcière, impossible !
    « - Je crois que si nous suivons la rivière, nous devrons arriver non loin d’un chemin en pente qui est sensée nous amener tout droit à la forteresse qui domine la ville. » Elle cherche dans le paysage une preuve de ce qu’elle avance. Le lieu a cet étrange effet de lui sembler à la fois familier et étranger. « Je vous dis que je crois, car j’ai été victime il y a peu de ce qui semble être de l’amnésie et si je suis ici c’est pour essayer de reconstituer mon passé. »

Juste un nom, un carnet avec des notes, pas de photos, rien du tout. Devoir tout recommencer à zéro, partir de rien. Les souvenirs sont pourtant là, bien présent au fond d’elle, elle le sait, elle les sent, mais ils ne viennent pas. Pourquoi ne veulent-ils pas venir ? Se révéler à elle et lui dire qui elle est. Il n’y a rien de pire que d’être étranger à soit même, il faut bien l’avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le chasseur et sa proie.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chasseur et sa proie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Le chasseur salue sa proie {Goren}
» Chasseur ou proie ? [Rang B : Pv Gecko Shin]
» La Grotte du Chasseur
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEARAEON :: 
Le tour du monde en un seul clic
 :: Autres continents. :: Europe.
-
Sauter vers: