AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Doctor ? Doctor Who ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Doctor ? Doctor Who ?   Mar 2 Avr - 23:03

Je ne comptait pas venir. Juste que je voulais éviter le rendez-vous avec un type plutôt louche et qui voulait me toucher. Bref. Ce genre de truc quoi.
Doctor ? Doctor Who ?

Cela est marrant comme il suffit d’un bout de papier pour que tu renies le moindre de tes principes. Un petit bout de papier que tu avais trouvé dans ta poche il y a quelque semaine. Tu l’avais accroché à la date prévu dans ton agenda avec un trombone en forme de cœur. Juste après ton diné prévu avec un mec soit disant tout à fait adorable que Mary voulait te présenter et qui s’est révélé être une sorte de prêtre que tu suppose être soit gay, soit pédophile, probablement les deux. En tout cas cela n’a pas collé entre vous deux. Puis ce petit papier. Tu l’as accroché sans trop savoir pourquoi. Un papier cela ne veut rien dire après tout. Tu l’as un peu oublié. Jusqu’à ce que Mary veuille te caser dans les pattes un autre de ses cas sociaux tu as ouvert ton agenda et fait mine de regarder si tu étais libre. Et bien non. Tu avais ce rendez-vous, tu ne sais pas trop pourquoi. Elle a été triste. « De toute manière il ne t’aurait pas plus, il est très tripoteur, enfin tu vois ce que je veux dire. » Non. Tu ne vois pas ce qu’elle veut dire, mais qu’il tripote, cela veut dire qu’il touche les gens et il est hors de question qu’il te touche toi. Tu as dû bafouiller un mensonge quand elle a voulu savoir où tu allais. Elle aurait sortie la fourche et la torche si elle apprenait que tu allais dans le fief des sorciers. Pourtant te voilà sur ta moto, les cheveux aux vents, allant bien au-dessus des vitesses autorisées. Tu t’en fous, tu as retiré ta plaque d’immatriculation. Plus utile en cas de radars. Tu aimes d’ailleurs bien leur faire coucou. Alors oui il y a les contrôles de polices, mais jusqu’à ce jour tu n’en as pas eut. Et à quoi bon de vivre si on ne vit pas dangereusement, hein ? Donc tu as prit la route. Les phares allumés, car à cause de ces foutus sorciers la nuit éternelle est présente aussi bien en Grande Bretagne, qu’en Irlande. Faudrait faire de grands feu de joie pour éclairer un peu tout cela, avec quelques sorciers au milieux pour alimenter les feux, cela serait merveilleux. Okay, calme toi Ruby, ce n’est pas le moment. Tu sens tes doigts se serrés un peu plus autours des poignets, tu accélères encore, comme si tu n’allais déjà pas asse vite. Une boule angoissée se forme au fond de ton ventre. Tu as peur. Tu vas chez les démons.

Tu t’arrêtes devant une grande bâtisse. Plutôt devant les grilles qui mènent devant une grande bâtisse. On ne rentre pas en moto, en voiture ou même à cheval dans le château. Tu pousses un soupir agacé. Comme si tu n’étais déjà pas asse en retard. Il y a des gardes. Ils te jettent des coups d’œil étranges. Depuis quand les sorciers se soucient-ils des plaques immatriculations ? Pourtant tu fais figure basse et te mêles parmi la foule l’air de rien. Tu n’aimes pas l’idée de garer ta moto parmi tout ces machins de sorciers… Qui sait si ça va ne pas péter et détruire sa précieuse. Non, Ruby, ne râle pas. Avance tranquillement. Tu détonnes dans le décor : jean, veste en faux cuir avec des accros, bottes et casque à la main. Non ce n’est pas vraiment le genre de la maison. Alors tu rases les murs l’air de rien. Tu suis un peu toute la foule. Il va falloir bien que tu la quittes un moment où l’autre. Pour aller à ce rendez-vous. Tu aurais pu ne pas y aller. Faire croire que tu y allais, mais ne pas aller. Si seulement s’il n’y avait pas cette force étrange qui te poussait à aller en ce lieu. Encore un sortilège de ces salopards de démons. Tu as une étrange envie de sortir un flingue, de l’enfoncer dans la bouche du premier venu en lui cassant les dents au passage et de tirer. Sauf que tu n’as jamais tiré de ta vie. Tu es une jeune fille innocente, qui fait quelques infractions au code de la route, mais cela s’arrête là. Pas de meurtre, pas de flingue, rien de tout cela. Un peu de ragots à la limite. Pas des crimes contre nature.

Il puis il y a cette musique. Elle n’est pas vraiment là. Les autres n’ont pas l’air de l’entendre. Une sorte de chant d’oiseau. Un petit carré de lumière apparait sur toi quand tu fais un pas dans le jardin. Tu plisses les yeux, tout autour de toi c’est la nuit, sauf ce petit cercle de lumière où tout est… magique. Ton cœur bondit. Tu es étrangement allègre. Un peu comme si… Et bien. Un peu comme si tu venais de fumer juste le meilleur joint de ta vie. Il y a des petites fleurs, des oiseaux qui chantent et tout le tsoin tsoin. Une sorte de véritable conte de fée, beurk. Manque plus que le prince charmant qui débarque sur son cheval blanc sur une petite musique joyeuse et compagnie. Bref. Normalement tu devrais fuir. Genre faire demi-tour et faire un jolie doigt d’honneur à ce monde satanique en balançant de l’eau bénite de l’autre main pour les chasser. Peut-être même mettre le feu si tu n’avais pas peur d’avoir un peu tous les sorciers qui se mettent à te poursuivre et te balance des sorts. Bref. Tu n’as pas envie d’avoir ce genre de popularité. Sans parler que tu auras de très jolis bracelets aux poignets et peut-être même que tu pourras embrasser un inconnu en capuche et qui veut juste goûter à ton âme. Ce qui n’est pas vraiment ton genre. Tu n’es pas une trainée. Bref.

Pourtant tu restes là. Tu souris même d’une manière presque niaise. Tu es heureuse dans le soleil. Cela te manquait. Tu fermes les yeux avec plaisir en sentant les quelques rayons te titillait le bout du nez. Tu ne comprends pas comment est-ce que cela est possible. Enfin tu le sais très bien, c’est la magie tout simplement. Elle n’est peut-être pas si mauvaise que cela. Non. La magie c’est maléfique. Tout bonnement maléfique. La preuve : tu as oublié ton rendez-vous.
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 280
ϟ Aeons : 170
ϟ Avatar : David Tennant
ϟ Crédits : RANG

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 34 ans
ϟ Idéologie politique : Totalement pacifiste, anti-extrèmistes, il se battrait autant pour les sorciers, les moldus et les créatures magiques car pour lui tout le monde est sur le même monde : tous doivent apprendre à vivre ensemble
ϟ Métier : Conseiller du roi d'Irlande - Médicomage de la cour - Ecrivain
ϟ Capacités : Empathie - peut soigner n'importe qui et n'importe quoi - a une mémoire impressionnante - peut courir des heures sans se fatiguer
ϟ Nationalité : I'm Irish and proud to be !
ϟ Race : sorcier - sang mêlé - sang royal - bâtard
ϟ Credo : Ne perds pas ton temps à répéter que le monde te doit quelque chose. Le monde ne te doit rien. Il était là avant toi. Alors demande toi qui tu veux être et fait ce qu'il faut pour.

ϟ Nous a rejoint le : 17/03/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Dim 7 Avr - 20:55


Doctor ? Doctor Who ?


Il y a des moments où l'on ne se rend plus compte de ce que l'on dit, de ce que l'on fait. Il y a d'autres moment où c'est le tour des autres d'être comme ça. Alors il ne reste plus qu'à subir et à patienter. On peut s'énerver, souvent on le fait, mais il faut croire que cela ne sert pas à grand chose
.

Le monde ne va pas s’effondrer parce qu'elle n'est plus là, n'est-ce pas ? Mais c'est mon monde à moi qui s'est effondré. Elle n'est plus là. Je regarde, pensif, le vent agiter doucement les arbres du parc de Mellow Blue Castle, accoudé nonchalamment sur le balcon de mon appartement. Mes cheveux s'agitent avec lui, entrant dans la danse. Cela fait combien de temps maintenant ? Hein Rose, combien de temps que je t'ai enterrée ? Combien de temps que la fiancée du prince Sanders, du bâtard légitimé, a quitté ce monde ? Il me semble que c'était hier. La douleur est toujours là, au fond de mon coeur. J'ai appris qu'elle ne disparaîtrait jamais, qu'elle avait élu domicile en mon sein et que c'était pour ne jamais partir. Maintenant elle m'est devenue familière, cette souffrance. Je l'apprécierais presque. Elle me rappelle Rose. Un sourire naît sur mes lèvres. Je n'oublierais jamais. Un soupire s'échappe de ma gorge. Il y a quelques nuages aujourd'hui. Ce sont les nuages du ciel, ce sont les nuages des sentiments. Je secoue lentement la tête. Je reviens tout juste de mon footing matinal. Il faut croire que courir m'aide à évacuer. Je ne sais pas d'où ça me vient, je suis plutôt gringalet et pourtant... Pourtant je peux courir des heures sans me fatiguer. J'ai l'impression d'avoir passé ma vie à courir.

Je retire mes affaires de sport qui disparaissent immédiatement après avoir touché le fond de la panière à linge. Le room service magique est toujours à la hauteur. Je regarde la salle de bain luxueuse d'un air distrait. Quand je suis arrivé ici, Père m'avait fait suivre par une dizaine de majordomes, femmes de chambres et autres serviteurs à mon service. Maintenant il n'y a plus personne. J'ai réussi assez rapidement à faire comprendre que je pouvais me débrouiller tout seul. Je décide que je n'ai pas envie d'un bain mais plutôt d'une douche et l'eau fraîche se met à couler le long de mon corps, éliminant toute trace de sueur. Alors que je sors, je me demande quelle sorte de journée ce serait aujourd'hui. Je me surpris à espérer que mon frère m'appelle pour une affaire urgente. Le roi n'avait jamais beaucoup de patience. Je voulais surtout éviter d'attendre et éviter de ne pas la voir. Voir qui ? Ruby Baudelaire. Mais voilà elle a disparu. Elle n'est plus là. Un beau jour elle est partit à cheval et elle n'est jamais revenue. On pourrait penser qu'elle s'est enfuie. Le cheval est revenu, pas elle. On pourrait le penser. Mais s'enfuir de quoi ? Je ne veux pas y croire.

J'attrape un bas de costume, une chemise et un veston. Les vêtements sont neuf avec un petit côté ancien. La chemise a des manches plutôt ample. Le goût du jour. J'attache comme à mon habitude un petit foulard que je rentre dans le veston, ainsi qu'une montre à gousset. Tout cela me donne un côté un peu 19ème, romantique. J'aime m'habiller un peu bizarrement. Il faut savoir que les sorciers ne se sont jamais vraiment habitués à la mode moldue qui allait beaucoup trop vite. Même maintenant on peut encore voir d'énormes différences. Cela m'amuse. J'aime me sentir un peu décalé. J'attache nonchalamment une cape de sorcier autour de mes épaules et je sors de mes appartements après avoir attrapé ma besace. Je fouille dedans quelques secondes avant d'en sortir un agenda. Pas d'autres rendez-vous prévu aujourd'hui. Seulement elle. Je me dirige rapidement vers mon cabinet. Personne. Dépité, je décide de patienter en regardant la fenêtre. Soudainement, je l'aperçois. Elle... Elle est là ? Elle se dirige vers les jardins. Je sors en courant et j'essaye de retrouver le chemin par lequel elle est passé. On me regarde avec curiosité. Au détour d'un chemin je la vois, elle est là, pourtant je n'arrive toujours pas à y croire.

" Bonjour Ruby, je suis surpris que vous soyez venu."

Surpris mais soulagé. Elle n'est pas morte. Elle n'a pas purement et simplement disparu. Pourtant une rage me prend un peu. Elle aurait pu prévenir ! Je sers les poings, j'attends qu'elle dise quelque chose car si je continue de parler, je risque d'être blessant.

© fiche créée par ell



Save the world today !
N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Mar 23 Avr - 18:10

Il y a des souvenirs qui vous reviennent, un objet, une sensation étrange, un goût dans la bouche et alors la Madeleine de Proust agit sur l’éphémère souvenir. Ces petites bulles remontent lentement et un millier de paillettes de nostalgie saupoudre l’esprit. Puis parfois il y a cet sensation, ce sentiment de déjà vu, mais non, rien ne revient, pas de paillette, pas de madeleine, juste ce sentiment ou plutôt cette impression de connaitre la personne. Un goût aigre dans la bouche, un haut de cœur qui la retient à découvrir qu’est-ce que son passé veut lui cacher. Certains souvenirs sont des douceurs sucrées, que l’on goûte avec délice et qui fondent dans la bouche, mais d’autres, ce sont des araignées recouvertes d’un chocolat aigre et que l’on doit manger en fronçant le bout du nez. Elle recule d’un pas quand elle voit cet homme qui s’approche. Elle déteste les hommes qui s’approchent de cette manière d’elle, il est bien trop proche d’elle. Il lui suffit de faire un pas de plus et elle le frappe dans l’entrejambe pour lui apprendre les bonnes manières et surtout que l’on ne doit jamais trop s’approcher de la Miss Baudelaire.
    « - Bonjour Ruby, je suis surpris que vous soyez venu. »

Surpris. Pourquoi est-il donc surpris ? N’avaient-ils pas rendez-vous ? La demoiselle lui jette un regard méfiant, elle ne sait pas qui est ce type et s’ils avaient vraiment rendez-vous pourquoi vient-il ici et ne reste-t-il donc pas dans son bureau ? Ce n’est pas très sérieux, en même temps c’est un sorcier, cela veut tout dire. Elle ne peut s’empêcher de jeter un coup d’œil critique à sa tenue qui était, et bien, on peut dire… extravagante. Une moue désobligeante sur les lèvres de la minette, elle ne cherche pas à cacher sa pensée, loin de là. Après tout ce type n’est qu’un sorcier. Au moins il n’est pas une robe, un coup de vent et oh mon dieu il se transforme en Marilyn Monroe poilue et avec une paire de testicule. Elle ne répond pas de suite, préférant lui jeter un regard méfiant et hésitant.
    « - Qui êtes-vous donc pour avoir le droit de m’appeler par mon prénom, Monsieur. »

Le ton de la jeune femme est glacial. Elle déteste être prise au dépourvu comme ce type le fait. Il est un… sorcier ! Et il ose l’appeler par son prénom. Cela commence à faire lourd, déjà cette poupée barbie blonde l’insulte de sorcière et maintenant cet homme qu’elle ne connait pas et qui l’appel par son prénom comme s’ils étaient proches l’un de l’autre. Elle croise les bras et recule d’un pas de nouveau. Trop proche, il reste toujours beaucoup trop proche. Un démon qui plus est. Pourquoi ressent-il le besoin d’être aussi proche d’elle ? Son cœur s’emballe, elle garde la tête haute et va jusqu’à sortir ses lunettes de soleil et les mettre sur le bout de son nez pour être sûr que son regard ne trahit pas ses sentiments. Elle ne lui fait pas confiance, il y a aussi cette pointe de peur qui titille son âme. Sauf que c’est une preuve de faiblesse qu’elle refuse de reconnaitre. Il n’a pas le droit d’avoir le dessus. Avant qu’il puisse répondre, elle reprend d’un ton autoritaire et froid.
    « - Au vu de la note dans mon agenda et de votre réaction, je suppose que vous êtes la personne que je dois rencontrer. Nous avions rendez-vous dans votre cabinet. Cependant je vois de quelle manière vous honorez vos rendez-vous. »

Elle veut diriger la conversation. Elle veut la dominer et lui prouver que ce n’est pas parce qu’elle n’a pas de pouvoir magique contrairement à lui, qu’elle n’a pas le démon à ses côtés qu’elle lui ait inférieur. Non, elle est plus forte et bien plus supérieur à lui. Maintenant peut-être qu’elle devrait lui gratifier d’un petit sourire bien fier et charmant, pour lui montrer qu’elle lui ait supérieur. Sauf que la pauvre petite brunette en n’est point capable. La crainte – après tout on ne sait jamais de quoi ces monstres sont capables – la fige et fait d’elle une statue de glace. Elle n’aime pas les réponses qui risquent d’être amenée par une telle rencontre. Son passé à l’air de toucher trop à la magie, aux sorciers et tout ces choses. Peut-être qu’elle devrait fuir, s’en aller de cet endroit qu’elle a trouvé merveilleux pendant quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 280
ϟ Aeons : 170
ϟ Avatar : David Tennant
ϟ Crédits : RANG

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 34 ans
ϟ Idéologie politique : Totalement pacifiste, anti-extrèmistes, il se battrait autant pour les sorciers, les moldus et les créatures magiques car pour lui tout le monde est sur le même monde : tous doivent apprendre à vivre ensemble
ϟ Métier : Conseiller du roi d'Irlande - Médicomage de la cour - Ecrivain
ϟ Capacités : Empathie - peut soigner n'importe qui et n'importe quoi - a une mémoire impressionnante - peut courir des heures sans se fatiguer
ϟ Nationalité : I'm Irish and proud to be !
ϟ Race : sorcier - sang mêlé - sang royal - bâtard
ϟ Credo : Ne perds pas ton temps à répéter que le monde te doit quelque chose. Le monde ne te doit rien. Il était là avant toi. Alors demande toi qui tu veux être et fait ce qu'il faut pour.

ϟ Nous a rejoint le : 17/03/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Ven 26 Avr - 12:06


Doctor ? Doctor Who ?


Il y a des moments où l'on ne se rend plus compte de ce que l'on dit, de ce que l'on fait. Il y a d'autres moment où c'est le tour des autres d'être comme ça. Alors il ne reste plus qu'à subir et à patienter. On peut s'énerver, souvent on le fait, mais il faut croire que cela ne sert pas à grand chose
.


On croirait que tout est normal. Après tout je suis là, et elle est en face de moi. Je ne sais pas comment l'expliqué mais nous aurions pu avoir cette conversation ailleurs, ou bien ici même, il y a des semaines de cela. Tout cela me parait irréel. Elle avait disparu ! Je la détaille sans pour autant le montrer, il ne faudrait pas que j'ai l'air offensant. Il y a comme quelque chose de changer chez elle mais cela n'a rien de physique. Je connais chacun de mes patients réguliers et surtout ceux qui m'ont marqué comme elle. Membre de la garde royale, je les rafistole souvent ceux là. Mais surtout, Ruby a fait une fausse couche, peu avant de disparaître subitement. Alors oui, je connais bien Ruby Baudelaire. Mais cette femme devant moi, ce n'est pas vraiment elle. Quelque chose dans ses sentiments a changé. En bien, en mal, je ne m'avancerai pas là dessus, ce n'est pas à moi de décider si ce changement lui est bénéfique ou non. Mais elle a changé. Je me morigénai : avant de foncer tête baissée comme je venais de le faire, j'aurais dû l'observer un peu. Après tout, une personne qui a disparu peut tout à fait avoir des réactions étranges.

" Qui êtes-vous donc pour avoir le droit de m’appeler par mon prénom, Monsieur."

Je fronce les sourcils. Ce n'est pas bon du tout ça. Qui suis-je ? Soit c'est une blague qui n'est absolument pas drôle, soit elle ne se rappelle pas de moi ce qui paraîtrait tout de même étrange vu qu'elle est tout de même là, au rendez vous. Je ne comprend pas. Je ne prétend pas connaître parfaitement la jeune femme en face de moi mais il me semble qu'elle ne ferait pas ce genre de blague, avec un ton si froid, et un coeur si persuadé de ce qu'elle avance. Il faut être un trop bon menteur pour cela et encore. Les menteurs, moi, je les décèle facilement. Elle me détaille de haut en bas et c'est un peu de mépris et de dégoût qui vient prendre mon coeur. Je recule d'un pas. La violence qui émane d'elle est étrange, incompréhensible. Alors qu'elle met des lunettes de soleil, je sens quelque chose d'encore plus bizarre : de la peur. Je me mord les lèvres. Je n'aime pas ça du tout. Pourquoi aurait-elle peur de moi ? Je ne lui ai jamais fait de mal, ne l'ai jamais forcé à faire quelque chose, bien au contraire, je suis là pour veiller sur elle. Je suis un médicomage, je suis là pour aider les gens.

" Au vu de la note dans mon agenda et de votre réaction, je suppose que vous êtes la personne que je dois rencontrer. Nous avions rendez-vous dans votre cabinet. Cependant je vois de quelle manière vous honorez vos rendez-vous. "

Ouch. Il y a définitivement un problème. La rage cependant ne me quittait pas. A quel jeu joue-t-elle ? Si je perd mon calme c'est parce qu'il s'agit encore d'une question de santé. On ne peut pas s'évanouir dans la nature et s'attendre à ce que la personne qui s'occupe de nous ait un grand sourire quand on réapparaît comme par magie. Je ne dis pas que sa vie était en danger mais malgré mes recommandations déjà, elle était aller faire cette ballade à cheval. Je serrais les poings.

" Je ne comprend pas ce qui se passe Ruby, ni pourquoi vous me parlez comme ça mais je ne vous veux aucun mal. Vous avez disparue du jour au lendemain, sans laisser de traces et alors que je ne vous attendais plus vous je vous ai aperçue par la fenêtre de mon cabinet. Alors je m'excuse si je vous ai parut offensant en venant vous rejoindre."

Je respire doucement. J'avais réussis à dire cela d'un ton plutôt calme. Je ne m'énervais que rarement à vrai dire et je n'aimais pas cela du tout. Il fallait pourtant bien avouer que j'avais tout de même des raisons d'être plutôt énervé. Je passais une main dans mes cheveux, d'un air embêté. Si elle ne se souvenait pas de moi, de quoi se souvenait-elle réellement ? Et comment diable avait-elle atterri ici pour ce rendez-vous ? Après tout, qui garder un agenda alors qu'il a tout oublié ? Et si c'était le cas, pourquoi n'était-elle pas venue bien avant, me demander en quoi consistait ce rendez-vous ? Si je perdais la mémoire et que je retrouvais une trace de mon passé ne serait-ce qu'une personne avec qui je devais aller boire un verre, je foncerais la voir pour la questionner.

" Comment êtes-vous venue ici sans savoir qui vous alliez rencontrer ?"

Après tout le qui êtes-vous monsieur était tout de même bien étonnant. Je me serais renseigné à sa place. Et puis ce n'était pas comme si ma photo n'avait pas déjà fait le tour du monde. Les journalistes people étaient friands des scandales de la cours. J'en avais été un étant plus jeune, cela ne signifiait pas qu'ils avaient cessé de me harceler. De plus, étant auteur, j'avais tout de même fait parlé de moi. Étrange donc qu'elle n'ait pas la moindre idée de qui je pouvais être. C'était un peu déroutant car tout le monde savait mais cela produisait également une drôle de sensation agréable : j'étais anonyme ?

© fiche créée par ell



Save the world today !
N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Dim 28 Avr - 10:53


Le visage de la sorcière se referme. Elle déteste la manière familière qu’il utilise pour lui parler. Comment ose-t-il ? Après tout ils ne sont pas amis, d’autant plus qu’il est un sorcier, la pire espèce qui soit. Un sorcier qui ne sait même pas s’habiller en plus. Le visage de Ruby s’assombrit un peu plus. La joie qu’elle avait eut en découvrant les merveilles de ce jardin était de courte durée. Maintenant il n’y a plus que ce sentiment de peur et d’inquiétude. Il y a aussi cette pointe de regret et de tristesse qui remonte, elle ne sait pas trop pourquoi, mais il est lié, il en est responsable. Sinon pourquoi est-ce que ce visage lui semble si familier et lui rappel un souvenir douloureux dont les contours sont pourtant bien trop flous pour qu’elle puisse les saisir. Bien qu’il soit éphémère, la douleur reste et rend ce type encore plus acariâtre et désagréable. Disparu ? Non. Elle ne peut pas avoir disparu d’ici, même si ce lieux lui semble étrangement familier, elle ne peut pas y avoir mit les pieds ne seraient-ce qu’un jour. Elle était une moldue, la plus pure qui soit et n’y a aucune raison pour qu’elle mette les pieds ici. A part ce rendez-vous étrange. Du bout du doigt elle lui appuie sur le nez.
    « - BIIIIIP ! Mauvaise réponse Monsieur l’épouvantail. »

Est-ce qu’il ne l’écoute pas ? Elle lui a dit qu’elle avait rendez-vous avec lui et qu’elle était venue simplement pour le rendez-vous mystérieux. Chose qui était une mauvaise idée, très mauvaise idée. Elle fait une petite moue désabusée et croisa les bras avant de reculer un peu plus. Trop près, il reste toujours trop près. Pourquoi ressent-il se besoin d’être aussi prêt d’elle, hein ? Non, elle n’est pas à l’aise, mais il détient des réponses qu’elle veut savoir. Après tout elle a fait face à bien pire, enfin, est-ce qu’il y a pire qu’un type comme lui ? Elle doit avoir les réponses à ses questions.
    « - D’abord je vous prie de cessez de m’appeler par mon prénom. Nous ne sommes point amis et cela ne risque pas d’arriver, surtout avec un type de votre genre. »

Elle avait lâché les derniers mots avec un mépris évidant. Et s’il était responsable de sa malédiction ? Celle qui fait que son corps change de manière si anormal, si étrange. Elle se souvient parfaitement de la première fois où cela lui arrivait. Sa belle chevelure brune était devenue blanche alors qu’elle sortait de la douche. Au début elle avait cru une mauvaise blague de la part de Mary qui avait remplacé le shampoing par une teinture. Cependant sa colocataire avait été aussi surprise qu’elle. Non. Elle ne peut pas lui dire, c’est une évidence et s’il n’était pas responsable de cela et se mettait en tête de faire des expériences bizarres sur elle ? On ne sait jamais vraiment trop à quoi s’attendre. Bien. Faisons un effort. Si elle est venue, c’est pour avoir des réponses. Elle lâche un lourd soupir de résignation.
    « - Il y a-t-il un endroit où nous pourrions discuter ? Je crains que nous devions avoir une longue discussion que je doive vous supporter encore un moment. Il y a pas un café avec de bons gâteaux où vous pouvez m’inviter ? »

Si elle doit le supporter, autant qu’elle ait des bons gâteaux et surtout qu’il l’invite. Elle prendra tout ce qu’il y a le plus cher sur la carte. De toute façon il a l’air d’être un gosse de riche, il y a que les riches pour s’habiller de manière aussi étrange et de mauvais goûts. Pas comme elle, avec ses vêtements simples, qui ne sont même pas vraiment à elle en fait. Elle les a empruntés à Mary. Faudra bien qu’elle se décide un jour à en racheter, normalement il y a bientôt une vente de vêtements d’occasions. Faudrait qu’elle trouve le courage d’y aller. En tout cas cela ne changera rien, elle fera toujours tâche par ici. Avec son jean troué et ses baskets boueuses… Elle remonte son sac sur son épaule.
    « - Bien, où allons-nous alors ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 280
ϟ Aeons : 170
ϟ Avatar : David Tennant
ϟ Crédits : RANG

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 34 ans
ϟ Idéologie politique : Totalement pacifiste, anti-extrèmistes, il se battrait autant pour les sorciers, les moldus et les créatures magiques car pour lui tout le monde est sur le même monde : tous doivent apprendre à vivre ensemble
ϟ Métier : Conseiller du roi d'Irlande - Médicomage de la cour - Ecrivain
ϟ Capacités : Empathie - peut soigner n'importe qui et n'importe quoi - a une mémoire impressionnante - peut courir des heures sans se fatiguer
ϟ Nationalité : I'm Irish and proud to be !
ϟ Race : sorcier - sang mêlé - sang royal - bâtard
ϟ Credo : Ne perds pas ton temps à répéter que le monde te doit quelque chose. Le monde ne te doit rien. Il était là avant toi. Alors demande toi qui tu veux être et fait ce qu'il faut pour.

ϟ Nous a rejoint le : 17/03/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Lun 3 Juin - 22:40


Doctor ? Doctor Who ?


Il y a des moments où l'on ne se rend plus compte de ce que l'on dit, de ce que l'on fait. Il y a d'autres moment où c'est le tour des autres d'être comme ça. Alors il ne reste plus qu'à subir et à patienter. On peut s'énerver, souvent on le fait, mais il faut croire que cela ne sert pas à grand chose
.


Le malaise ambiant ne se dissipe pas, au contraire il devient de plus en plus lourd, de plus en plus insupportable. Comment rester là et continuer à sourire quand elle en venait à ressentir de la peur pour moi ainsi qu'une douleur encore inconnue. Elle ne m'aime pas. C'est une simple constatation. Ce sentiment de rejet total, je l'ai vécu plein de fois, mais pas avec elle, pas avec quelqu'un que j'apprécie, pas avec quelqu'un avec qui je pensais entretenir de bonnes relations. Son doigt vient m'appuyer sur le bout du nez et sa voix me gronde. Je m'éloigne un peu. Mettre de la distance aide un peu : les sentiments s'évanouissent légèrement. Son mépris se déballe naturellement et elle y met les mots qu'il faut pour qu'il se voit, pour que je ne puisse pas l'ignorer. Ses mots font mal, son attitude et son coeur aussi. Elle le veut, ce mal, elle veut que je sache qu'elle me méprise pour ce que je suis : un sorcier. Mais elle est également une sorcière. Je fronce les sourcils et passe une main dans mes cheveux, embarrassée.

" Je le répète, je ne voulais pas être offensant, je m'excuse, mademoiselle Baudelaire."

Les mots sortent, mal aisés, peu conforme. Ils ne ressemblent en rien à ce que je ressens intérieurement. Je boue, je rage, je ne suis qu'incompréhension. Pourquoi est-elle comme cela ? Si je ne rentre pas dans son petit jeu, si jamais je brise les illusions qu'elle me montre, serait-ce dangereux ? Je commence à me poser beaucoup de question sur sa santé mentale. Non pas que je la considère comme folle, mais l'amnésie est quelque chose de potentiellement très dangereux. Lâcher un mot de trop, une simple allusion et je pourrai provoquer une crise. Certes je suis médicomage, certes je sers parfois de psychologue, mais ce n'est pas totalement mon domaine, l'amnésie, moi je la diagnostique, je peux la soigner physiquement si lésions il y a, mais je ne la gère pas, je ne la guérie pas. Elle me demande si il y a un endroit tranquille où nous pouvons discuter et j'ai immédiatement envie de répondre que mon bureau à l'infirmerie est parfait pour cela mais elle l'affirme clairement, ce n'est pas ce qu'elle veut. Elle me presse de répondre.

" Nous pouvons aller dans un des salons de thé de la cours ou descendre en ville dans le café de votre choix."

Les nobles raffolent des salons de thé, very brittish pour un peuple qui se veut totalement indépendant. Cela fait classe, on y mange de bons petits gâteaux et le thé y est excellent ainsi que tout autres boissons. Cependant c'est bourré de faux semblant et de fierté, on y voit les jeunes femmes faire des manières et jouer un rôle pour séduire le plus beau parti ainsi que des hommes s'y montrer pour parader un peu. C'est un tas de commérage et cela suinte la boucherie qu'est la cours. Ce qui y est agréable ? On n'est même pas certains de pouvoir parler tranquillement sous les regard pesant...

" Sinon je peux vous servir café et bons gâteaux dans mon bureau, ce sera plus tranquille."

Je demande rarement aux serviteurs du château de m'amener quelques chose parce que je préfère le faire moi même cependant cette fois je pourrais le demander. Il faut croire que le cas de Ruby me préoccupe plutôt. J'attend sa réponse et nous nous dirigeons vers l'endroit choisi....

© fiche créée par ell



Save the world today !
N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Mar 11 Juin - 9:17


L’art d’agacer son prochain est un art ancestral que la nature humaine ne cesse de cultiver et de protéger telle une précieuse fleur. Ruby fait partie de ces êtres d’exceptions qui en manient tous les raffinements, au point qu’elle pourrait pousser à bout Boudha lui-même. Cependant, oui cependant, elle n’est pas de ces personnes capricieuses et inconstances, qui veulent une chose et puis ne la désirent plus une fois obtenue. Quand elle désire ardemment quelque chose et qu’elle l’obtient, elle s’en satisfait. Pas cette fois-ci. Le fait qu’il l’appelle par son nom de famille sonne aux limites de l’indécence. Cela la blesse. Elle ne veut pas être nommée ainsi, elle veut qu’il la rappelle par son prénom. Lui, qu’il la considère avec un peu plus de familiarité. Bien trop fière pour accepter qu’un sorcier l’appelle par son prénom, elle se contente donc d’un simple ténébreux regard noir à glacer la banquise lorsqu’il la nomme Mademoiselle Baudelaire. Il l’agace, elle ne peut plus le supporter et pourtant c’est douloureux. Elle ne comprend pas le prisme de ses sentiments, ils se mélangent et éclatent, ils sont contradictoires. On dit qu’il n’y a qu’un pas entre la haine et l’amour, le proverbe n’avait jamais pris autant son sens que maintenant. Cela la trouble au plus haut point. Il est lié à des souvenirs, elle le sait, elle le sent. Cela ne fait qu’effleurer son esprit, mais voilà c’est bien existant. Il y a quelque chose qui la fait souffrir, qui la rend heureuse aussi et tout cela et lié à lui. Pauvre enfant perdue, elle n’écoute presque plus ses propositions et finit par lâcher du bout des lèvres.
« - Dans votre bureau cela serait très bien. »
Elle jette un dernier regard à la douce lumière qui la réchauffe et le suit, plus silencieuse que la mort elle-même. Ce lieu, elle a des impressions de connaissances, ce sont que des sentiments, des impressions, mais ils sont bel et biens là. Comme si elle avait vécut ici. Le salon de thé l’avait révulsée. Elle ne voulait pas y aller. Pourquoi donc ? L’idée qu’il n’y avait que des nobliaux bien trop fiers, bien trop curieux, qui se mêlaient de sa vie et surtout… Surtout qui risquaient de la reconnaitre. Du bout des doigts elle remet sa paire de lunette de soleil sur le bout de son nez. L’idée qu’elle devait être incognito, que personne ne devait la reconnaitre. Surtout lui. Cet inconnu. Cette ombre qu’elle s’amuse à poursuivre et qu’elle n’arrive pas à saisir. Les couloirs sont sombres, elle n’arrive pas bien les voir derrière ses verres fumés. Pourtant elle marche d’un pas léger et assuré. Une inconnue ? Que nenni. Cela la dérange justement. Elle veut être une inconnue, elle veut n’avoir aucun lien avec ce lieux, mais comment ignorer les quelques regards qui se fixent sur elle. Certains surpris, d’autres agacés et d’autres aux expressions inextricables. Mal à l’aise, elle glisse sa main dans ses cheveux qui se mettent à rougir de plus en plus. Elle n’y fait pas attention, ces changements sont devenus quelque chose de quotidien, un corps qu’elle ne maîtrise pas, une soit disant malédiction lancée à son sujet.

Ils arrivent finalement dans un bureau. Elle ne prend même pas la peine de jeter un regard au décor. Elle se laisse simplement tomber dans un fauteuil qui épouse parfaitement sa forme. Elle n’a pas envie de regarder autours d’elle. Elle n’a pas envie d’avoir ce sentiment de déjà vu. Avec hésitation elle retire ses lunettes de soleil. Bougies et lumière magique éclairent la pièce. Elle n’aime pas ce lieu, trop de souvenirs douloureux. Elle n’a pas de souvenirs. Que l’oubli. Elle n’a rien. Du bout des doigts elle touche son arme, le métal froid du colt la rassure. Elle n’a pas l’habitude de s’en servir, mais rien que sa présence la rassure. En remettant une mèche à sa place, la jeune femme contraste que ses cheveux ont encore changé de couleur. Pas grand-chose, roux pour devenir cramoisi, pas grand-chose pour une fois, mais encore un changement. Face à l’étrange, il ne faut avoir aucune réaction et faire comme si c’était normal. Alors sans-gêne, elle se contente de remonter ses jambes sur le fauteuil.
« - Vos gâteaux ont intérêt à être bon. » Curieuse, elle ne peut s’empêcher de regarder autours d’elle le décor. Elle le regrette. Elle n’aurait pas dû. « Et vos explications encore plus. Vous ne m’avez toujours pas dit comment vous me connaissiez. C’est très désagréable que quelque vous connaisse et que ce n’est pas réciproque. »

Etre agaçante, c’est un véritable art de vivre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 280
ϟ Aeons : 170
ϟ Avatar : David Tennant
ϟ Crédits : RANG

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 34 ans
ϟ Idéologie politique : Totalement pacifiste, anti-extrèmistes, il se battrait autant pour les sorciers, les moldus et les créatures magiques car pour lui tout le monde est sur le même monde : tous doivent apprendre à vivre ensemble
ϟ Métier : Conseiller du roi d'Irlande - Médicomage de la cour - Ecrivain
ϟ Capacités : Empathie - peut soigner n'importe qui et n'importe quoi - a une mémoire impressionnante - peut courir des heures sans se fatiguer
ϟ Nationalité : I'm Irish and proud to be !
ϟ Race : sorcier - sang mêlé - sang royal - bâtard
ϟ Credo : Ne perds pas ton temps à répéter que le monde te doit quelque chose. Le monde ne te doit rien. Il était là avant toi. Alors demande toi qui tu veux être et fait ce qu'il faut pour.

ϟ Nous a rejoint le : 17/03/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Dim 16 Juin - 21:32


Doctor ? Doctor Who ?



Il y a des moments où l'on ne se rend plus compte de ce que l'on dit, de ce que l'on fait. Il y a d'autres moment où c'est le tour des autres d'être comme ça. Alors il ne reste plus qu'à subir et à patienter. On peut s'énerver, souvent on le fait, mais il faut croire que cela ne sert pas à grand chose
.

Le trouble semble partout, dans son coeur, dans son esprit, dans son corps. Il est ancré aux fondements de son être et percé de douleurs qui assaillent mon coeur. Je n'ose rien dire, rien faire car il me semble que chaque parole pourra être retournée contre moi, que chaque mot sera mal interprété et chaque intention de bienveillance rejetée. Mes pas résonnent dans les couloirs et j'ai peine à me concentrer en entendant ceux de Ruby derrière moi. Cela me parait irréel. A chaque nouveau pas j'ai envie de tourner la tête, regarder en arrière pour être sûr qu'elle me suive, pour voir que ce n'est pas un rêve. Les regards et les étonnements que je surprends me rassurent : elle est bien derrière moi. Si certains ne semblent pas la reconnaître, d'autres par contre laisse traîner leur yeux sur sa silhouette non pas pour en deviner les attraits cachés mais bien parce que sa présence leurs semble aussi incongru qu'à moi, dû à sa disparition. Sur le chemin, j'interpelle un serviteur et lui demande poliment et gentiment s'il pourrait aller nous chercher de quoi faire un afternoon tea, composé de gâteaux et boissons diverses. Le pauvre garçon rougi quelque peu. Jeune, il débute sans doute. Je lui souris pour diminuer son trouble.

" Bien monseigneur, tout de suite."

Il s'en va en courant et je continu mon chemin avec cette sensation de malaise qui ne me quitte pas. A savoir si c'est à cause du jeune homme ou bien de Ruby, les deux sans doute. A savoir si c'est la mienne, ou la leur... Nous finissons par arriver dans mon bureau après avoir traversé l'infirmerie. Alors que je m'assois, me demandant comment cette entrevue va se poursuivre, Ruby se recroqueville presque. Je dois être aussi tendu qu'elle. Sa voix s'élève dans la pièce et ses lèvres forment les mots gâteaux et bons. Je souris légèrement. Les gâteaux de Mellow Blue Castle ne sont jamais mauvais, malheureusement pour ma ligne. Les cuisinier sont réputés et attentionnés, et quels pâtissiers nous avons ! Il est dommage que pour en profiter je doive également me farcir certains désavantages de la cours. Comme les prétendantes... Parfois mon frère songe à me marier, parfois des dames me courtisent. Certes bâtard, mais prince tout de même, et proche du roi, ça peut donner des idées. Il est même un noble venu me proposer d'épouser sa fille de seize ans dés qu'elle en aurait l'âge. Ruby reprend la parole.

" C'est un peu délicat à vous annoncez cela de but en blanc puisqu'apparemment vous ne vous en souvenez pas. Je vous ais suivis plusieurs fois en tant que médicomage et notamment... "

L'arrivée des gâteaux et des boissons me coupe. On nous sert ce que l'on désire. Je pend un Earl Grey classique que je sucre avant d'y verser quelques gouttes de jus de citron. Le breuvage sombre s'éclaircit doucement. Les gâteaux sont présentés dans des plats à étages. On retrouve diverses sortes de pâtisseries telles que des mini-croissants, des macarons, des mini-fraisiers, des mini-opéras, des mini-bavarois et une foule d'autre. En petits, ils peuvent s'avaler d'une seule boucher. Quand nous sommes seul, je n'ose reprendre et avale une gorgée de mon thé brûlant. Son regard pèse sur mon être et je sens qu'elle s'impatiente, je sens qu'il faut que je lui dise. Se souviendra-t-elle ?

" Je vous ais suivi lors de votre fausse-couche et ce rendez vous avait pour but de vérifier que tout allait bien. "



© fiche créée par ell



Save the world today !
N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Mar 18 Juin - 19:18

Jamais une mère ne devrait avoir à vivre plus longtemps que son enfant. Il n’y a rien de pire de voir que cet être auquel on a tout donné, qu’on a aimé avec tant de tendresse, que cet être perde dans ses yeux la dernière lueur de vie et ne soit plus qu’un cadavre froid. Ruby fait partie de ses femmes, après des heures de douleurs, il n’y a pas eut de cris, pas de vie, il n’y eut rien du tout. Ce ne fut même pas un enfant mort né. Une fausse couche. Elle n’a pas eut arrivé jusqu’au bout. Plusieurs mois de bonheur et puis l’enfant a disparu. Du sang qui a coulé entre ses jambes. Ce jour là elle a pleuré. Elle refusait d’y croire. Brandon était là, la soutenant, mais elle se sentait seule au monde ce jour là. La demoiselle voulait disparaître sous terre. Elle voulait mourir. Pendant plusieurs jours elle c’est laissé plonger dans la bile noire. Jusqu’à ce jour, elle a voulu monter à cheval pour prendre l’air. Cela devait la rendre heureuse, elle a perdu la mémoire ce jour là. Peut-être n’était-ce pas si accidentel que cela, peut-être qu’au fond d’elle, elle aurait aimé boire de l’eau du Léthé. La douceur de l’oubli était un cocon confortable.

Revivre cet évènement une seconde fois. Elle regarde le fond de sa tasse de thé brulant. Comme si elle pouvait lire l’avenir dedans. Ses mains tremblent. La surface lisse se ride doucement. Des grosses larmes roulent le long de ses joues et salent l’Earl Grey. Pleurer la disparition d’un enfant dont elle a jusqu’à oublié l’existence. Alice, elle aurait aimé l’appeler ainsi. Cela lui revient maintenant. Brandon la taquinait gentiment sur le sexe de l’enfant, mais au fond d’elle, elle était persuadée que c’était une petite fille qui se nommerait Alice. Elle nommerait jamais du l’appeler ainsi. Alice est partie au pays des merveilles et n’est jamais venue dans la réalité. Préférant les goûter avec le Chapelier Fou et ses compères le Lièvre de Mars et le Loire. Lentement elle repose la tasse, du moins elle essaie. La jolie porcelaine est posée bien trop près du bord et glisse sur la table pour tomber sur le sol. Le liquide ambre se mélange aux éclats blancs. Troublée, perdu, sa rancœur disparait. Elle s’agenouille sur le sol et se met à attraper les bouts brulants de porcelaines.
« - Je suis… désolée. Je ne voulais pas. »
La gamine fière de tout à l’heure n’est plus qu’une petite fille. Elle se coupe avec un morceau d’hanse. Une goûte rouge écarlate perle au bout de son doigt. Machinalement, elle le glisse dans la bouche et se met à la suçoter. Un mélange de rouille et de fer se mélange à sa salive. La douleur au bout de son doigt n’est rien contrairement à celle qui vient de se rouvrir dans son cœur. Elle ne veut pas faire face à son regard. Alors elle continue à rester sur le sol. Regardant les éclats de porcelaine, les ramassant, les refaisant tomber. Elle ne veut pas voir son regard remplit de pitié se poser sur elle. Pas venant de lui, un sorcier. De toute manière elle est une femme qui a échoué. Elle n’a même pas été capable de donner naissance à un enfant. A sa petite fille. Par sa faute elle est morte avant même de voir le jour. Elle n’avait qu’un seul rôle. Qu’une seule chose à faire. Sauf qu’elle a échoué. Lamentablement. Tout en gardant les yeux baissés, elle se lève. Posant délicatement sur la table les derniers morceaux de la tasse. La rouquine ne veut pas le voir. Hors de question de croiser son regard.
« - Je devrais peut-être… y aller. »
L’arrogante demoiselle n’est plus qu’un lointain souvenir. Elle n’est plus rien. Juste une mère désespérée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 280
ϟ Aeons : 170
ϟ Avatar : David Tennant
ϟ Crédits : RANG

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 34 ans
ϟ Idéologie politique : Totalement pacifiste, anti-extrèmistes, il se battrait autant pour les sorciers, les moldus et les créatures magiques car pour lui tout le monde est sur le même monde : tous doivent apprendre à vivre ensemble
ϟ Métier : Conseiller du roi d'Irlande - Médicomage de la cour - Ecrivain
ϟ Capacités : Empathie - peut soigner n'importe qui et n'importe quoi - a une mémoire impressionnante - peut courir des heures sans se fatiguer
ϟ Nationalité : I'm Irish and proud to be !
ϟ Race : sorcier - sang mêlé - sang royal - bâtard
ϟ Credo : Ne perds pas ton temps à répéter que le monde te doit quelque chose. Le monde ne te doit rien. Il était là avant toi. Alors demande toi qui tu veux être et fait ce qu'il faut pour.

ϟ Nous a rejoint le : 17/03/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Mar 25 Juin - 15:44


Doctor ? Doctor Who ?



Il y a des moments où l'on ne se rend plus compte de ce que l'on dit, de ce que l'on fait. Il y a d'autres moment où c'est le tour des autres d'être comme ça. Alors il ne reste plus qu'à subir et à patienter. On peut s'énerver, souvent on le fait, mais il faut croire que cela ne sert pas à grand chose
.

Le goût est amer. Amer, âcre, désagréable. C'est le goût du désespoir, c'est le goût qui stagne sur sa langue, sur son coeur. Le silence. Il n'y a que le silence pour accueillir sa détresse. Je ne dois pas pleurer avec elle et pourtant quelque chose me ramène irrémédiablement à Rose et notre enfant. Ses sentiments, les miens, ils ne font qu'un et me heurte. Je pose la tasse de thé car mes mains tremblent et je suis incapable de me calmer. Aussi je cache les dîtes mains sous mon bureau et affecte un air compréhensif. Ce ne sont que des traits de douleur partagée qui viennent sur mon visage. Je vois ses larmes et je retiens les miennes. Il n'est pas question qu'elles s'en aillent. Je n'ai pas le droit d'être triste, ce n'est pas mon tour. Je n'ai pas le droit de lui piquer sa douleur, je dois être là, pour elle. Vivre cet épisode deux fois, pour elle comme pour moi, ça n'a rien de très amusant. Et roule les larmes salées sur la courbe de sa joue.

La tasse est posée, la tasse est brisée. Elle se précipite au sol pour tout ramasser et je sais dés lors qu'il est impossible de l'en dissuader ou de l'aider. Troublée, elle ne fera que me rejeter si je viens à ses côtés pour l'aider. Néanmoins je n'ai pas pu m'en empêcher et alors qu'elle relève rapidement les bouts de porcelaine, alors que le dernier se pose sur la table du sang vient tâcher sa main. Aussitôt elle le met dans sa bouche alors que je la relève et je l'assois sur sa chaise. Elle ne me regarde plus, elle fuit mon regard même. J'ouvre un placard et en sort de quoi la désinfecter. Je reviens à elle et prend sa main, à genou, lui verse un peu de produit. Je tamponne délicatement avec un bout de coton avant d'attraper ma baguette et de murmurer quelques mots qui referment la plaie. J'aurais peut être dû lui laisser le choix d'être soignée magiquement ou non, mais vu son état de choc, j'ai préféré agir tout de suite.

- Non Ruby, ne partez pas. Laissez vous aller un moment, laisser la douleur sortir. Si vous avez envie, parlez moi et sinon, ne dîtes rien.

Je regagne mon bureau, laissant la demoiselle en état de choc. Moi même perturbé, je l'ai appelée Ruby. Je voudrais revenir en arrière mais je sais que c'était nécessaire. Elle ne pouvait pas repartir sans savoir et quand bien même l'aurait-elle fait qu'elle aurait appris la vérité un jour ou l'autre.

- Vous... Vous souvenez-vous...?

Les mots peinent à sortir et j'ai envie de les retenir prisonniers. Je ne veux pas qu'ils la blessent car je comprend cette douleur viscérale qu'elle ressent. Non seulement la puissance de ce sentiment est telle que je n'ai pas le choix de la partager avec elle, mais il ne me renvoie que trop à mon propre passé. Elle doit se dire qu'elle a échoué, elle doit penser qu'elle n'est capable de rien. Je le sais car je l'ai vécu. J'ai eu l'impression que je n'avais qu'une mission : protéger ma femme et mon enfant dans son ventre. Ce n'était peut être pas à moi de le porter, mais je devais m'assurer que tout se passe bien. Tout ne s'est pas bien passé.
© fiche créée par ell



Save the world today !
N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
apache.


Dernière édition par Sanders A. Tudor le Lun 1 Juil - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Dim 30 Juin - 19:38

Se souvenir. Elle a tant voulu se souvenir. Elle a presque oublié depuis combien de temps elle cherche à se souvenir, n'est-ce pas comique. Se souvenir. Ce n'est pas quelque chose de dangeureux. Ce sont simplement des sensations, des mots, parfois des images. Rien d'autre. Non, ce n'est pas quelque chose de dangeureu, on y éprouve même une certaine joie à les retrouver. Proust ne cesse de les poursuivre à travers son œuvres. Mais elle. Cette impression de mourir une seconde fois. Cette impression d 'avoir tout échoué. Ce désir de partir, loin, très loin de tout cela. De courir, de chevaucher sans s'arrêter et de disparaître. Recommencer tout à zéro. C'est ce qu'elle a fait. Elle a tout recommencé à zéro. Une nouvelle vie, aucun souvenir. C'est une chose merveilleuse auquel peu de personnes ont le droit. Elle a gâché cette chance. A trop vouloir la connaissance, on mord dans le fruit de vérité. Il est beau, lisse et brillant. Son goût est acre et amer. Du détergeant aurait la douceur d'un bonbon à côté de cette vérité. Elle ne réagit même pas quand il lui prend la main. Elle le laisse la soigner. Pourtant elle voudrait la retirer, le frapper. Elle devrait réagir de cette manière. Oui, le frapper, le modre et lui faire payer la rage qui monte en elle. Pauvre enfant détruite, elle bien incapable de faire simplement cela. Alors elle se laisse faire. Perdue dans le choc de la révélation. Se souvenir. Est-ce qu'elle se souvient ? Non. Elle refuse de se souvenir. Elle ne veut plsu savoir quoi que ce soit sur elle.

Lui retourne à son bureau. Il l'abandonne et la laisse seule. Tant mieux. Elle ne voulait pas de sa compagnie agaçante. Toutefois il y a des questions qui restent sans réponse. Alors son visage se ferme. Quand des sentiments dérange, il suffit des les détruire. Alors elle les envoie au plus profond d'elle. Elle veut les oublier. Elle veut relativiser. Après tout ce n'est même pas un enfant. Même pas un bébé. Il n'est pas né. Généralement les fausses couches sont des fœtus et rien d'autre. Ce ne sont pas des vrais bébés. Tu parles. Elle est détruite. Avec lenteur et douleur elle se relève. Sa main lui fait mal, mais ce n'est pas cette douleur qui compte. C'est celle qui est au fond d'elle. Celle que personne ne peut soigner. Même pas le temps. Son enfant, elle l'a perdu. Peut être qu'un jour elle pourra en avoir d'autres. Un jour peut être. Non. Elle ne veut pas de nouveau bébé. Elle ne veut plus rien à l'instant. Pourtant elle puise en elle une force qui l'étonne elle-même. D'un pas lent, la sorcière se dirige vers le bureau. Oui, elle arrive à avancer. Oui, elle arrive à continuer. Comment est-ce possible ? Comment est-elle humainement capable de faire face à de tel sentiment. Un monstre. Elle n'est qu'un monstre.
« -  Je n'arrive pas à me souvenir. Non. Cependant j'aurais une dernière question et ensuite je vous laisserai. »
La question me brûle les lèvres. Cela me dégoûte de devoir lui demander à lui, un être impur, forniquant avec le démon. Un être que je hais rien que par sa nature. Il est l'anti-christ en personne, celui qui apporte le malheur sur ma vie. Pourtant je dois lui faire face. De mes deux mains je m'accroche à son bureau. Je ne veux pas qu'il voit que je tremble. Je tiens à rester forte devant lui. Me montrer faible et c'est foutu. Il a gagné.
« - Qui suis-je ? Vous semblez bien le savoir, alors dites le moi, qui suis-je ? »
Une simple question. Quis suis-je. Typique des amnésiques. Pas très original je le reconnais. Pourtant je la pose. Trop d'hésitation dans la voix. Trop de doute. Au fond elle n'est pas si forte que cela.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 280
ϟ Aeons : 170
ϟ Avatar : David Tennant
ϟ Crédits : RANG

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 34 ans
ϟ Idéologie politique : Totalement pacifiste, anti-extrèmistes, il se battrait autant pour les sorciers, les moldus et les créatures magiques car pour lui tout le monde est sur le même monde : tous doivent apprendre à vivre ensemble
ϟ Métier : Conseiller du roi d'Irlande - Médicomage de la cour - Ecrivain
ϟ Capacités : Empathie - peut soigner n'importe qui et n'importe quoi - a une mémoire impressionnante - peut courir des heures sans se fatiguer
ϟ Nationalité : I'm Irish and proud to be !
ϟ Race : sorcier - sang mêlé - sang royal - bâtard
ϟ Credo : Ne perds pas ton temps à répéter que le monde te doit quelque chose. Le monde ne te doit rien. Il était là avant toi. Alors demande toi qui tu veux être et fait ce qu'il faut pour.

ϟ Nous a rejoint le : 17/03/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Lun 1 Juil - 16:52


Doctor ? Doctor Who ?



Il y a des moments où l'on ne se rend plus compte de ce que l'on dit, de ce que l'on fait. Il y a d'autres moment où c'est le tour des autres d'être comme ça. Alors il ne reste plus qu'à subir et à patienter. On peut s'énerver, souvent on le fait, mais il faut croire que cela ne sert pas à grand chose
.

Elle essaye de se relever ? Y arrive-t-elle vraiment ? Mon don fait un caprice et se tait, me refuse le droit de savoir. Je ne chercherai pas plus loin, peut être qu'elle s'est mise des barrières. Je n'ai pas le droit de les transgresser. La peine laisse un goût amer dans mon coeur. J'ai envie de cracher toute cette rancœur envers ce monde qui laisse les gens souffrir comme ça. Enlève les deux F à souffrir et tu auras l'illusion d'un sourire. Il manquera toujours quelque chose. Le monde ne te permettras pas de trouver le E manquant. Elle ne se souvient pas et je n'arrive pas à savoir si c'est son choix ou si elle ne se souvient pas vraiment, si c'est un regret ou un soulagement. Elle a la douleur, c'est déjà bien assez. Je me sens inutile et je déteste cette sensation. J'ai envie de l'aider et je sais que je ne peux rien faire. Rien. Ce mot heurte mon esprit. Je suis incompétent ? Je ne suis pas assez puissant. La rage de cette impression me rappelle celle qui avait prit mon coeur quand je gisais devant la tombe de Rose. Rose A. Winter, voilà les mots gravés sur la pierre qui lacéraient mon ventre. Inutile. Il n'y a rien de pire. Elle non plus ne peut rien faire pour le passé et le présent qui la poursuit. Elle n'a que l'avenir comme consolation, mais tout la retient. La souffrance enferme les possibilités.

Elle me demande qui elle est avec un je ne sais quoi dans la voix qui me transperce. Je détourne le regard, comme pour fuir. Je n'ai pas le droit de lui mentir ou de ne rien lui dire. Le silence serait une offense que je n'ai pas le coeur de faire. Je déglutis lorsque mes yeux se posent à nouveau sur elle. Qu'ais-je fais pour un tel fardeau ? Suis-je celui qui est maudit pour dire la vérité ? On considère les messagers comme les amis des nouvelles qu'ils annoncent. Ainsi ils jouissent du plus grand honneur quand ils sont porteurs de joie et de bonnes choses mais pâtissent amèrement du mal qu'ils ne font que prononcé et de la douleur qu'ils transmettent. Ils n'y sont pour rien et pourtant... C'est à eux de subir la haine. J'ouvre la bouche comme pour dire quelque chose mais rien ne vient. Je la referme aussitôt. Les secondes s'écoulent et semble frapper comme de longues minutes. Et puis la vérité est déballée.

- Vous êtes Ruby Baudelaire, une sorcière, métamorphomage, membre de la garde royale irlandaise. Vous viviez depuis deux ans à Mellow Blue Castle avant de disparaître.

Je comprend d'avance le mot qui va la rebuter, qui va la perturber : sorcière... Il semble qu'en perdant les souvenirs elle soit devenue comme une moldue. Mais plus que cela, elle en est venue à penser que les sorciers étaient le mal, vu comment elle m'a accueillit froidement. Je sers les poings. Je ne devrais pas m'impliquer autant avec mes patients mais je n'y peux rien, je suis comme ça. J'ai l'impression de devoir sauver le monde, de devoir aider chaque chaton abandonné, chaque blessé, chaque homme, femme, créatures, qui a besoin d'aide. Alors Ruby... Mais je ne contrôle plus grand chose. Pouvais-je prévoir qu'elle perdrait la mémoire ? Je ne trouve rien à dire de plus.

© fiche créée par ell



Save the world today !
N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 635
ϟ Aeons : 466
ϟ Avatar : Emma Stone
ϟ Crédits : Bavboule. (avatar) tumblr (gif profil & signature) Bérénice (code sign)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 25 ans
ϟ Idéologie politique : S'il y a bien une chose qu'elle avait comprit, c'est qu'elle ne doit jamais dire le fond de sa pensée à la cour. Elle voudrait être pacifiste, ouverte d'esprit. Cependant elle sait que les meurtres et la force sont parfois des mesures nécessaires. Depuis qu'elle est amnésique, elle est une moldue qui n'aime pas les sorciers.
ϟ Métier : Elle était membre de la garde royale irlandaise, mais depuis qu'elle a tout oublié, elle travaille comme détective privée moldue.
ϟ Capacités : Métémorphomage, tireuse d'élite (arme à feu), faire des bulles géantes, retenir sa respiration jusqu'à ce qu'on lui dise oui, pratique les arts martiaux, fait très bien les cookies
ϟ Nationalité : Française, cherche à se faire naturaliser
ϟ Race : Sorcière de sang-mêlée (née moldue officiellement), pense être une moldue actuellement
ϟ Credo : Vit chaque jour comme s'il était le dernier

ϟ Révèle-toi : Double compte de : Luna R. Parkers. Compte principale, envoyez moi surtout les m.p. sur ce compte ♥️

ϟ Nous a rejoint le : 06/03/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   Mer 10 Juil - 13:47

ϟ Merci.

Le passé est quelque chose d'étrange. Cela nous détermine et en même temps il suffit de se souvenir. D'avoir de nouveau à l'espir cette chose éphémère que l'on nomme passé. Se rappeler, avoir conscience de qui on est. Le passé est quelque chose de vraiment très étrange. Un rien peut tout vous faire oublier. Un simple coup et pouf ! Plus rien, plus de souvenirs, plus de vie. Le néant. Quelque chose qui permet de tout recommencer à zéro, mais surtout qui vous détruit. Un être sans passé est personne. On perd tout, on est quelqu'un de déracinné, d'incomplet et il y a toujours en notre être un vide. Un vide terrible. Jamais on ne peut être heureux. Puis cela revient. Suffit d'un choc. D'une révélation. Elle qui a toujours haït les sorciers se révèle être elle-même une sorcière. Elle pourrait croire qu'il ment. L'accuser de manipulation, de cruauté, de mensonge et de toutes ces choses. Pourtant au fond d'elle, Ruby sait. Elle sait que tout cela est vrai. Il y a toujours un vide. Quelque chose qui manque, mais elle commence à se souvenir. Le voile qui était tombé sur son esprit se soulève tel la brume matinal. Elle sort du néant pour renouer avec quelque chose. Il y a encore quelques incertitudes. Il faut les apprivoiser. Les câliner, se montrer tendre et adorable. Dans son esprit tout se mélange, un orage vient d'éclate. Cela gronde, cela pleut, la lumière des éclairs révèle ce qui est caché, la pluie nettoire les illusions. Son visage extérieur est vide et pale. Elle ne réagit pas. Elle ne sait pas comment réagir. Crier ? Pleurer ? Toutes ces petites choses ne servent à rien. Elle le sait très bien. Alors elle reste vide, se contentant d'hocher de la tête.
« - Pouvez-vous expliquer la situation à Bran et lui dire que je vais bientôt revenir ? »
Brandon. Son nom a la douceur du miel. Il lui manque, terriblement. Elle est tiraillé entre le désir de se laisser aller dans ses bras, de ferme les yeux et celui de le regarder de loin. De ne rien faire. Elle sait très bien qu'il suffit d'être dans ses bras, qu'il pose son regard sur elle, pour qu'elle n'est plus rien à faire, l'inquiétude n'est pas de mise avec lui. Il est l'amour de ma vie. En même temps, elle ne veut pas. Elle a besoin de lui, mais il reste un inconnu. Bientôt. Oui, elle aimerait revenir bientôt, mais il lui faut du temps pour apprendre à gérer ce surplus d'émotion. Se souvenir s'est douloureux. Du bout des doigts, elle remet une mèche de cheveux derrière une oreille. Elle voudrait sourire, cependant elle est incapable pour cela.
« - Je dois m'en aller. Je ne peux rester ici. »
Elle a mal au cœur. Elle tourne les talons avant qu'il la retienne. Elle est une sorcière. Une sorcière, membre de la garde royal, fiancée. Elle a eut un enfant mort né et toutes ces petites choses. Son passé est revenu. Les révélations sont dangeureuses. Troublée, détruite, mais heureuse. Pouvoir retrouver son passé la ravie. Pas autant qu'elle aurait aimé.
« - Au revoir et... merci. Pour tout. »



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Doctor ? Doctor Who ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Doctor ? Doctor Who ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [EVENT] Witch Doctor give us the magic words ▬ pv Lilinn & Warren
» Kent Nelson - Doctor Fate
» paco&zélie ☇ i need a doctor.
» La lumière ne sera jamais faite sur cette affaire.
» doctor ork
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEARAEON :: 
En Irlande c'est trop steampunk
 :: Mellow Blue Castle. :: Jardins.
-
Sauter vers: