AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'dois te dire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ϟ Ecrits : 201
ϟ Aeons : 231
ϟ Avatar : Ebba Zingmark
ϟ Crédits : Inconnu (avatar) Bérénice (signature) Tumblr (gif)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 19 ans
ϟ Idéologie politique : Elle ne comprends pas pourquoi les quatre races ne peuvent pas vivre en paix. Pourquoi tant de haine alors que le monde nous cause déjà bien asse de soucis ?
ϟ Année : Cinquième année à Serpentard, filière sport et combat, spécialité escrime.
ϟ Capacités : Maîtrise l'art du déguisement, peut cuisiner avec trois fois rien, très douée pour les économies.
ϟ Nationalité : Anglaise officiellement
ϟ Race : Moldue
ϟ Credo : Les amis sont notre famille.

ϟ Nous a rejoint le : 07/04/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: J'dois te dire    Mar 4 Juin - 16:47

Mardi 2 septembre 2163


Il y a ses gens qui ne connaissent pas les escaliers. Pas asse classe pour eux. Il y a de ces gens qui n’aiment pas les portes. C’est tellement banal voyez-vous. Luna fait partie de ces personnes là. Après un dernier regard en arrière, elle a laissé Lily dans sa fureur. Elle l’a abandonnée à nouveau. Elle a laissé sur son oreiller une chocogrenouille, mais cela ne suffira pas. Elle est blessée, au fond de son cœur, par sa faute. Il y a des choix à faire dans la vie, des choix qu’on ne voudrait pas faire, mais la vie c’est cette succession de choix qui fait qu’on n’arrête pas de blesser les autres. Elle voudrait mieux faire, elle voudrait que tout soit plus simple, mais voilà, elle en est incapable. Elle n’a le contrôle de rien. Elle voit bien que les files du destin guident chacun de ses pas. Essayer de se faire pardonner n’est pas suffisant. La tristesse la consume doucement, alors comme à chaque fois dans ces moments là elle fait tout simplement n’importe quoi. Les escaliers deviennent des mythes. Les portes des légendes. Elle passe derrière les tapisseries, empruntent les passages secrets, prononcent des mots qui devraient rester silencieux. Alors la voilà, serrant les dents, les côtés caressaient par le vent, le ventre râpé par les pierres rugueuses sur le mur. Elle connait par cœur le chemin, elle avance d’un pas sûr. Ses mains s’accrochent aux prises si connues, ses pieds se posent sans qu’elle n’ait à regardé. Elle sait qu’elle pourrait le faire les yeux fermés, mais pas ce soir. Elle revoit l’expression furieuse de Lily et manque une prise. De justesse elle s’accroche. Je ne comprends pas, comment est-ce que tu peux la croire ?
« - Merde. »
Elle a peu de temps avant de lâcher. Elle n’est pas une héroïne de jeux vidéo malheureusement. Si elle a de l’endurance, cela a ses limites. Tu ne comprends pas. Rose, elle a besoin de moi. Elle tend son bras et arrive à poser sur son pied. Elle pourrait tomber, il serait si simple. Elle lâche tout et elle tombe, l’atterrissage risque d’être douloureux, très douloureux. Sauf qu’il y a Lily. Elle serait encore plus triste, furieuse et triste contre elle. Elle lui en voudrait jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Je ne veux pas choisir entre vous deux, Rose, elle a toujours eut besoin de moi, dès le début. Elle finit le chemin rapidement et se laisse rouler sur le sol. Ses cheveux roux emmêlés s’emmêlent encore plus. Du bout des lèvres elle lâche un soupir.
« - Tu fais chier Lily. »
Elle fait chier. Pourquoi est-ce qu’elle ne peut pas accepter Rose ? Pourquoi est-ce que Rose ne peut pas l’accepter ? Elle continue du rouler vers le fond de la pièce, là où il y a la porte. Du bout des doigts elle attrape le tapis et se retrouve à s’enrouler dedans. Elle n’a pas envie que Rose vienne, c’est pourtant elle qui lui a donné rendez-vous. Dans leur lieu secret. Lors de leur première année Luna ne compte plus le nombre de fois où elles ont dormis ensembles, ne partageant pas le même dortoir, elles venaient ici. Puis Luna n’est plus venue. Elle n’avait plus le temps. Plus de vie. Besoin d’être seule, besoin de voir d’autres personnes. Pas forcément Lily. Voir d’autres personne tout simplement tout simplement. Elle n’a pas envie de parler à Rose. Elle n’aime pas ce qu’elle va lui dire. Elle sait que Rose ne va pas aimer non plus. S’il y a vraiment quelqu’un la haut, Dieu, Boudha ou le monstre spaghetti ou je ne sais trop qui, faites que j’ai la force de lui demander. Elle a peur de voir la vérité. Jusqu’à aujourd’hui elle a voulu rester aveugle. Sauf que les rumeurs, elles ont reprit. Les gens lui jetaient des regards noirs. Certains ont même craché sur son passage. L’ont même traité de chasseuse. Elle a foutu son poingt dans celui qui l’a traitée de chasseuse. Le môme a chialé, mais n’a pas répliqué. Beaucoup de mots, mais aucun acte. Alors elle doit lui demander. Elle doit savoir. Ah au fait, je me suis fait renvoyée de l’orphelinat, on ne vivra plus ensemble. Ca aussi elle doit lui dire. Elle n’a pas envie. Elle n’a pas le courage.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 53
ϟ Aeons : 59
ϟ Avatar : Grace Phipps
ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 19 ans
ϟ Idéologie politique : Les idées de la Ligue.
ϟ Année : 5 ème, Poufsouffle
ϟ Capacités : fine psychologue, manipule sans le faire exprès, se rappelle des paroles de toutes les chansons qu'elle écoute, est capable de parler sans jamais s'arrêter, la danse, les potions
ϟ Nationalité : Anglaise
ϟ Race : Moldue
ϟ Credo : Quand on veut, on peut.

ϟ Révèle-toi : Présentation

ϟ Nous a rejoint le : 08/04/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: J'dois te dire    Lun 17 Juin - 18:21

    La journée avait été terriblement longue, j’allais finir par détester Poudlard. Encore un cours de combat rapproché et j’en sortais marquée comme d’habitude. Pourquoi est-ce qu’il avait fallu qu’on dise oui pour devenir chasseur? Je me rappelais que c’était Luna qui m’avait convaincue… non? Oui, ça devait être ça. L’orphelinat était l’enfer au moment où on y vivait et puis en vivant à Poudlard, je me demande encore si en fait, l’orphelinat n’était pas plutôt un camp de vacances agréable. Heureusement, j’avais fini ma journée de cours par de la danse, et seigneur ce que ça m’avait détendu. Des piqués, des pirouettes, des jetés et puis une demi-heure de pointe, j’en avais encore mal au pied mais ça m’avait parfaitement détendu. J’avais rendez-vous avec Luna ce soir et je voulais être en forme. Et puis en sortant des cours, c’est là que ça avait commencé à déraper vraiment. Je voulais rentrer aux dortoirs, prendre une longue douche brûlante, aller manger un truc puis rejoindre ma meilleure amie. Elle me manquait, on s’était pas trop vue ces derniers temps en fait.

    Rêvassant un peu, je descendais les escaliers pour arriver au sous-sol et puis soudain je levai les yeux et mon sang se glaça légèrement. Il y avait deux élèves qui marchait dans ma direction, il était dans la filière sport aussi, c’est ceux de mon groupe de réunion chasseur et j’ai un mauvais pressentiment. Je me retourne, je pourrais faire comme si j’ai oublié quelque chose et filer en courant dans l’autre sens, mais je vois que c’est peine perdue dès que je remarque le troisième qui arrive en sens inverse. Je suis prise au piège en fait. Je soupire doucement et continue donc d’avancer, on me salue puis m’emmène tranquillement à l’écart dans un couloir presque jamais fréquenté. Je me fais plaquer au mur, je grimace légèrement. Il se mit à parler doucement, très doucement, en se penchant à mon oreille. Personne d’autres que moi ne devait pouvoir entendre évidemment.

    Alors Rose… on a entendu dire que tu lançais de vilaines rumeurs. Aujourd’hui, on est là en prévention. Dans quelques jours, tu recevras une convocation et tu as intérêt à venir. T’as compris, Rose? Et on va bien sûre, te donner un petit avant-goût. Ne trahis plus jamais les tiens!

    Je tremble et hoche doucement la tête. Ils sont tous les trois plus fort que moi et je sais, pour avoir déjà passé entre leurs mains, que je si je me défends, ça durera plus longtemps et ça sera plus douloureux. Je sers les dents et attend le premier coup. Un crochet dans l’estomac et je me plie en deux puis les coups pleuvent. Aucun au visage, ils ne veulent pas que ça se voit trop on dirait. Les coups sont concentrés dans les côtes et les jambes. Ça dure à peine quelques minutes, mais j’ai l’impression que c’est des heures et puis on me relève. Ils ont un petit sourire satisfait aux lèvres puis on me donne le dernier coup, une gifle monumentale qui me fait lâcher un petit cri. Pour finir je vais être marquée, mais que légèrement. Ils s’en allèrent tous, me laissant là. Je me redresse, ravale mes larmes et puis après une ou deux minutes pour me reprendre, je me dirige vers ma salle commune. En y pénétrant, je file dans le dortoir puis sous la douche. L’eau chaude me fait du bien. Après une rencontre comme celle-ci ou une journée de cours en combat, le rituel était le même. Une longue douche chaude puis séance de séchage douce puis étalement d’une crème à base d’herbe pour soulager la douleur. Puis vérifiant qu’il n’y avait personne qui allait débarquer tout de suite, je me baisse vers mon lit, passe ma main sous le lit et vais chercher une petite fiole planquée et bien accrochée ici. Deux gouttes sur la langue et la fiole dans ma poche, je ferme les yeux et laisse le sang agir. Mmmh, c’est délicieux et ça m’aidera à guérir plus vite. Retournant dans la salle de bain, je planque un peu le rouge vif qui va bientôt virer au légèrement bleuâtre de ma joue sous une couche légère de fond de teint puis m’habille confortablement. Un truc pas trop serré pour éviter d’avoir mal partout.

    Prête, j’allais rejoindre Luna. Je connaissais le chemin par cœur, je l’avais fait tellement de fois pour rejoindre Luna, pour y dormir avec elle. Ne faisant même pas vraiment attention, me laissant juste guider, je savais que j’allais bientôt être avec elle. C’est tout ce dont j’avais besoin en fait. M’arrêtant soudainement, je pris une nouvelle dose de la fiole puis une autre. Pourquoi? J’essayais en principe de pas en prendre quand je voyais Luna, même si c’était de plus en plus difficile. Arrivant presque à destination, j’entendis la voix de mon amie dire que Lily fait chier. Je m’arrête net et ferme les yeux, mes poings se serrent automatiquement puis je joue une seconde avec la fiole avant de recommencer à marcher. Je pénètre dans notre lieu secret et sourit doucement. Ne pas penser à Lily, ne pas penser à tout ça. Passer un bon moment, voilà tout ce qui importait… Oui! Passer un bon moment! Ne pas penser à Lily, ni en parler.

    Luna! Tu m’as manqué.

    Je m’approche d’un pas légèrement incertain. La drogue fait effet sur mon organisme, j’ai l’impression d’être hyper sûre de moi et je ne me rends pas compte que je ne marche pas d’un pas sûre. Je m’approche et me laisse tomber à côté d’elle, je la serre un instant contre moi puis soupire.

    Ça te dirait qu’on reste dormir là? J’ai pas vraiment envie de retourner aux dortoirs après…

    Je lui souris puis prend une mèche de mes cheveux et les fait doucement tourner sur mes doigts. Je me rappelle qu’elle m’avait demandé de venir là, elle devait sûrement me dire quelque chose… mais quoi? Le stress apparut doucement en moi et se répandit dans mes veines à la même allure que la drogue qui m’empoisonnant. Le problème du V, il vous faisait devenir parano.





Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 201
ϟ Aeons : 231
ϟ Avatar : Ebba Zingmark
ϟ Crédits : Inconnu (avatar) Bérénice (signature) Tumblr (gif)

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : 19 ans
ϟ Idéologie politique : Elle ne comprends pas pourquoi les quatre races ne peuvent pas vivre en paix. Pourquoi tant de haine alors que le monde nous cause déjà bien asse de soucis ?
ϟ Année : Cinquième année à Serpentard, filière sport et combat, spécialité escrime.
ϟ Capacités : Maîtrise l'art du déguisement, peut cuisiner avec trois fois rien, très douée pour les économies.
ϟ Nationalité : Anglaise officiellement
ϟ Race : Moldue
ϟ Credo : Les amis sont notre famille.

ϟ Nous a rejoint le : 07/04/2013
« We are One. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: J'dois te dire    Mer 19 Juin - 21:10


Lorsqu’on a vécut depuis toujours avec une personne, on sait quand l’anormal pointe le bout de son nez. Encore plus quand il s’agit de Rose. La vie de Luna toujours tournée autours de l’idée qu’elle devait protéger Rose, s’occuper d’elle, qu’elle était une petite chose fragile qui ne pouvait se défendre d’elle-même. Alors le moindre changement, elle le remarquait. Les furies sont toujours en train de lui murmurer au creux de son oreille tout le mal qu’elle a fait. Cependant leurs paroles ne sont plus qu’un bourdonnement agaçant. Son pas incertain qui contredit sa mine assurée. Ce trop plains de maquillage. Et puis la lueur dans ces yeux. Elle est ailleurs, elle n’est pas dans notre monde. En apparence, elle est parfaite. Elle a toujours été parfaite en apparence la petite Rose. Des mimiques adorables, des joues roses, des yeux bleus à faire fondre n’importe qui et de magnifiques cheveux bouclés. Une vraie poupée de porcelaine. Adorable qui plus est. Si on la met à côté de Luna on ne fait que remarquer encore plus ses qualités tendit que les défauts de Luna sont mis en exergue. Sauf qu’elle, elle est naturelle. Rose, il suffit de gratter un peu le vernis de la perfection pour découvrir une âme torturée. Luna le sait très bien. Alors son visage se ferme. Les mimiques ne marchent plus avec elle. Elle y a bien trop goûté. Elle c’est laissé avoir bien trop souvent à leur charme hypnotique. Tout ceci n’est que mensonge.
« - Je peux savoir qui est-ce que tu fuis cette fois-ci ? »
Fuite, coups en douces, mensonges. Elle est douée pour ça la petite Rose. Elle ne voulait pas le croire, pendant des années elle a refusé d’y croire. Préférant garder ses paupières closes et se dire que ce ne sont que des histoires d’enfants jaloux de leur amitié. Après tout, Rose ne lui voudrait jamais du mal. La rumeur elle court, elle court. Une rumeur ne part jamais seul. Elle est comme les feux de forêts, il suffit d’une petite étincelle pour que des milliers de vies soient détruites. On n’y fait jamais attention. Ce ne sont que des végétaux, des insectes, des animaux. On se contentera de déplorer les victimes humaines. Elles sont rares. Un simple d’esprit, peut-être deux. Jamais vraiment plus. Pourtant la vie, elle est partout, elle est dans tout ces êtres qui ont périt dans les flammes et auxquels on ne pense pas. Alors voilà, la rumeur c’est la même chose. On ne fait jamais attention aux victimes et on regarde avec délice les êtres se consumés.
« - A lancer trop de rumeurs, tout le monde te tournera le dos. Et tu ne seras plus que cette petite fille dont aucun parent ne veut. »
La cruauté de ces mots blesse Luna aussi. Ils sont sortis tout seul. Jamais elle n’a été cruelle avec Rose. Jusqu’à l’instant. Dés que les mots ont commencé à franchir le seuil de ses lèvres. Non, alors même que la pensée lui traversait l’esprit. Elle les regrettait tant. Oh oui, qu’elle les regrettait tant. Il n’était pas bien difficile de savoir qu’elle venait de blesser Rose. Intérieurement, une part d’elle-même espérait que ce soit vraiment le cas. Qu’elle est blessée Rose autant qu’elle-même avait été blessée par la vérité. Sauf qu’elle se lève et tend une main qui se veut amicale en direction de Rose pour l’inviter à s’asseoir à côté d’elle. Dormir ici n’est pas une bonne idée. Les gens remarqueraient leur disparition et elles doivent l’une et l’autre se faire discrètes de toute évidence. D’habitude ce n’est pas le genre de Rose d’avoir des problèmes. Petite fille souriante, petite ange de vertu, que pourrait-on bien lui reprocher ? Luna est plus le genre de fille qui a l’habitude des soucis et même si en ce moment elle voudrait bien donner une bonne claque pour lui dire le fond de sa pensée. Elle ne peut pas laisser la gamine avec qui elle a été élevée, sa petite sœur, dans cet étant.
« - Vient à côté de moi et raconte moi toutes tes emmerdes. Je vais t’aider. »

Comme d’habitude. Elle l’aide toujours. Elle est venue dans cette école pour elle. Elle est venue dans cette filière pour elle. Elle a mentit pour elle. Elle a tout fait pour elle. Parce qu’elle a besoin d’aide et parce qu’il est hors de question qu’elle la laisse seule.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'dois te dire    

Revenir en haut Aller en bas
 

J'dois te dire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Je dois te dire que c'est fini. PV Emarok
» Je dois te dire quelque chose... [PV]
» Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEARAEON :: 
Poudlard c'est un melting pot racial
 :: Lieux magiques.
-
Sauter vers: