AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un repas en tête à tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ϟ Ecrits : 87
ϟ Aeons : 103
ϟ Avatar : Jackson Rathbone
ϟ Crédits : Nashy Lein (avatar)

ϟ Age du personnage : 29 ans
ϟ Idéologie politique : Tuer les sorciers
ϟ Métier : Musicien/Chasseur de la ligue
ϟ Capacités : Oreille absolue/Maniement des armes à feu
ϟ Nationalité : Anglais
ϟ Race : Sorcier
ϟ Credo : La magie est un fléau que je dois éradiquer !

ϟ Révèle-toi : Ma présentationLiensRp's

ϟ Nous a rejoint le : 30/06/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Un repas en tête à tête   Jeu 18 Juil - 23:21

Beaucoup de choses s'étaient passées en seulement un mois... Le Gamer l'avait kidnappé, des déboires à Fairy Earl et même une rencontre impromptue dans une prison de Mellow Blue Castle. La nuit demeurait permanente en Grande-Bretagne et cela mettait John mal à l'aise. Cycle de sommeil déréglé, fatigue qui s'accumulait et toujours aucune réponse quant à l'origine de ce problème. Heureusement que certaines choses étaient immuables. Le manoir Prewett était pour lui le lieu où il se sentait reposé et en parfaite quiétude. Cette fois encore, il était impossible pour lui de dormir. Détestant rester dans son lit, il préféra profiter de son temps pour le mettre à profit. Pour garder la forme, il fit un petit footing pour se réveiller. En regardant sa montre, il se rendit compte qu'il n'était seulement que 7 heures quand il retourna au manoir. Après une douche et un peu de rangement, il décida de bosser sur sa nouvelle composition au piano. Son projet avançait bien, sa sonate dédiée à Merida était pratiquement terminée. Puis il passa à la maintenance de son matériel pour chasseur. Pour plus de confort, il s'installa dans le salon, s'assit face à la table sur une chaise en bois. Son matériel était disposé sur la table en face de lui, armes et protection. Tout en astiquant Eterna, il songeait à son avenir. Pour le moment, il n'avait pas vraiment été sur le terrain à part à Blue Castle. Après un bref démontage de l'arme pour en vérifier son fonctionnement et un remontage tout aussi rapide et précis du à la répétitivité de ce geste, il rangea l'arme dans son étui caché dans la doublure de sa veste.
Replaçant son chapeau sur sa tête, il tapota des doigts sur la table en examinant son courrier. La Ligue envoyait ses messages par hibou, c'était plutôt discret et aucune trace de l'expéditeur. Mais cette fois, juste du courrier de fans et la réponse de Poudlard quant à sa demande d'intervenant.
Avec son poignard, il déchira l'enveloppe soigneusement et en lut le contenu rapidement. Sa candidature avait été accepté et l'école serait heureuse de l'accueillir pour quelques jours afin de donner des cours aux étudiants en art.

La matinée était sur le point de se terminer quand le musicien rangea ses affaires pour le remettre dans sa chambre. Depuis l'incident de la dernière fois, John préférait garder son pistolet dans sa veste ainsi que son poignard. La faim commençait à se faire sentir... Tout en se dirigeant vers la salle à manger, il croisa un des domestiques du manoir. Plutôt grand, les cheveux bruns, l'air guidé et les yeux bleus. Un humain assez sympathique avec lequel John jouait aux échecs de temps en temps.


La reine est ici et désire à ce que vous déjeuniez avec elle aujourd'hui !

Très bien, Jeffrey, dis-lui que j'arrive.

Ces derniers temps, le chasseur prenait ses repas tout seul ou était peu présent au manoir. Merida le laissait tranquille, elle venait seulement l'écouter jouer ou chanter ses dernières compositions. Se pourrait-il qu'elle s'inquiète ? John était en effet très pensif, son enquête sur le sorcier de la prophétie était au point mort et la vie semblait entrer dans une sorte de routine. En attendant, il n'avait pas bouger d'un pouce, son regard figé sur un pan du mur. Combien de temps était-il resté debout au milieu du couloir ?
Autant se dépêcher, mieux vaut ne pas faire attendre sa tutrice. D'un pas vif, il arriva rapidement dans la salle à manger où Merida était déjà installée à la table.


Vous vouliez me voir ? demanda John de façon rhétorique.

La reine des vampires leva un sourcil de désapprobation. Cette dernière demandait à son protégé de la tutoyer mais c'était impossible pour John. Impossible de s'adresser sur un pied d'égalité avec la reine des vampires... Néanmoins, elle lui fit signe de s'installer à la table en face d'elle.
Sur la table, il y avait tout ce qu'une personne pouvait désirer manger. Du pain, des plats délicieux préparés par un grand cuisinier et des couverts parfaitement disposés pour une personne.
En effet, en tant que vampire, Merida ne mangeait pas. Les vampires avaient besoin que d'un peu de sang pour se sustenter. John n'avait pas peur, Merida lui avait promis de ne pas le toucher et cela fait presque 15 ans qu'elle respectait cette promesse.


Comment allez-vous ?

Il commença à attraper un morceau de pain qu'il rompit afin d'en manger. Tout en se servant de l'entrée, il mangea son pain tout en regardant sa tutrice. Sa beauté était équivoque, les années n'avaient aucune emprise sur elle. Elle était magnifique et pourtant inaccessible. Avalant avec difficulté son morceau de pain, il but un peu d'eau pour faire passer le tout.

Vous vouliez me dire quelque chose de particulier ? Il est plutôt rare de vous voir vous inviter à ma table pour déjeuner ! ironisa le jeune homme.

Reposant son verre, il commença à manger son plat tout en observant la propriétaire du manoir Prewett. Peut-être que cette fois, il arriverait à convaincre sa tutrice de le transformer en vampire. Malgré toutes ses demandes, John avait toujours été confronté au refus de Merida. Cette fois, les choses seraient peut-être différentes ? Il était totalement capable de tenir une conversation tout en mangeant proprement alors il n'allait pas se gêner alors que son estomac criait famine. Quelle idée d'avoir sauter le petit-déjeuner alors qu'on s'est levé aux aurores !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 285
ϟ Aeons : 475
ϟ Avatar : Katie McGrath.
ϟ Crédits : Leave.

ϟ It's just me :

ϟ Age du personnage : Euh, beaucoup.
ϟ Idéologie politique : Plutôt Ligue, m'voyez.
ϟ Métier : Reine et représentante des vampires.
ϟ Capacités : Force et vitesse nettement supérieures à la moyenne vampirique. Polyglotte maîtrisant de nombreuses langues mortes. Prépare le thé ancien à la perfection. Stratège hors pair.
ϟ Nationalité : Anglaise pure souche.
ϟ Race : Vampire.
ϟ Credo : Aucune Voie du Diable ne se déroule sous mes pas et aucun carillon de l'Enfer ne résonne à mes oreilles.

ϟ Révèle-toi : PrésentationLiensRépertoire rpDC Lily L. Potter

ϟ Nous a rejoint le : 28/03/2013
Localisation : Montpellier.
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un repas en tête à tête   Ven 19 Juil - 13:20

« Il a tué beaucoup de monde, votre majesté. »
« Le shérif ? »
« Son infant a réussi à le protéger d’extrême justesse et y a laissé la vie. Il demande réparation pour cet acte. »
« Il demande ? Très curieux, à sa place j’aurais exigé. Enfin, ne jouons pas sur les mots. Que la justice s’applique. Si cet imbécile fait la bêtise de se montrer à nouveau, il faudra le capturer. N’hésitez pas à saisir la police anglaise, ils utilisent très bien l’argent. Dès qu’il aura été capturé, retour au Pays de Galles pour l’exécution. N’oubliez pas de dire au shérif que je m’y rendrai en personne, surtout. »
Le jeune vampire hocha la tête devant sa souveraine, et fila après son geste de congédiement. Merida soupira d’exaspération. Olivier, de l’autre côté du bar, leva un sourcil, et poussa vers elle un verre rempli d’un liquide rouge sombre. Du sang ! Excellente idée. Faisant tourner le liquide dans le verre, elle en but une petite partie, et tourna la tête vers son ancien infant, qui était occupé à servir un loup-garou tout en discutant aimablement avec lui. Ce petit avait ses contacts. C’est bien. Dans le bar, très peu de personnes osaient tourner la tête vers la reine, sauf peut-être les mortels, curieux, qui ne l’avaient jamais vu de près, seulement à la télévision. Incroyablement placide, Merida se laissait observer, étant donné qu’aucun d’eux ne poussait la folie jusqu’à aller lui parler. Il valait mieux pour eux. Curieuse, elle jeta un petit regard à l’horloge accrochée à un mur. Bientôt le matin. Enfin, tout est relatif. Avec cette nuit permanente, les vampires tendaient à oublier que le soleil les tue. Pas Merida. Dès que sonnait l’heure du soleil, la vampire était chez elle, bien qu’il fasse incroyablement noir dehors. Sait-on jamais que d’un coup le soleil revienne, quoi. Peut-être même qu’elle pourrait voir John. Ce serait bien, ça faisait un moment qu’elle ne l’avait pas vu. Elle se rappelait encore la force de ses hurlements quand elle avait compris qu’il avait été enlevé par le Gamer, et son soulagement quand il était revenu en un seul morceau et vivant. Terminant rapidement son verre, elle le reposa sur la table, adressa quelques mots à son infant qui hocha posément la tête, et quitta le bar, non sans avoir payé sa consommation malgré les réticences d’Olivier.

Elle arriva très vite au manoir. Les domestiques, autant vampires qu’humains, s’inclinèrent devant son passage, mais elle avait appris à faire avec. Elle se contenta de les remercier d’un sourire, et ils se relevèrent pour retourner promptement à leurs activités. Merida, pour sa part, remonta dans la pièce lui tenant lieu de chambre, eut un sourire ironique devant le lit dans lequel elle ne se reposerait sans doute jamais, et se changea rapidement, libérant ses cheveux en une cascade ébène qui fascinait les hommes qu’elle croisait. Encore un avantage du pouvoir des vampires. S’installant au bureau, elle acheva de terminer quelques affaires courantes, écrivit un rapide mot au shérif du Pays de Galles pour lui signifier qu’elle se rendrait au lieu de l’exécution quand le vampire coupable aurait été retrouvé, un autre mot à un haut dignitaire du même pays pour lui présenter ses condoléances pour la mort de sa fille, tuée par le vampire, et lui signaler que le vampire serait exécuté pour non-respect de la loi. Voilà, une bonne chose de faite. En descendant vers la salle à manger, elle croisa un jeune domestique qui s’inclina devant elle. Jeffrey … Quelque chose. Elle avait un peu de mal avec les noms de famille, en mille huit cent ans on en voit défiler tellement qu’on oublie un peu.
« John est ici ? »
« Oui, votre majesté. »
« Bien. S’il a un peu de temps, dites-lui que j’aimerais déjeuner avec lui. Enfin, déjeuner … Tout est relatif, bien sûr. »
Le jeune domestique esquissa un sourire, la salua, et tourna les talons pour aller chercher John. Merida, pour sa part, préféra se rendre dans la salle à manger où, ironie, une assiette avait déjà été posée. Le repas avait l’air bon, songea-t-elle avec amusement. En tant que vampire, toute cette nourriture lui semblait à présent fade et sans goût. John ne fut pas très long à la rejoindre. Elle leva un sourcil désapprobateur quand il la vouvoya, mais fit signe de s’installer à table. Ce jeune homme était incroyable. Il ne pouvait pas la tutoyer, non ? Olivier le faisait bien, lui. Enfin bref. John s’assit, et lui demanda comment elle allait. Mal. Un imbécile de jeune vampire avait foutu la pagaille au Pays de Galles, avait tué trois vampires et quatorze humains, dont l’infant du shérif et la fille d’un haut dignitaire du pays. Ces jeunes imbéciles se pensant supérieurs à tout le monde l’exaspéraient. Ils étaient peut-être supérieurs aux mortels, mais pas aux vampires, et certainement pas supérieurs à elle.
« Ca va. Ca irait mieux si ces imbéciles de nouveaux créateurs surveillaient un peu mieux leur progéniture. Dix-sept morts au Pays de Galles. Je devrais faire tuer le créateur en plus de l’infant, pour lui faire comprendre que quand on créée un vampire, on s’en occupe jusqu’au bout. »
Elle soupira, et commença à tapoter des doigts sur la table pour mieux réfléchir. John, lui, lui demanda avec ironie si elle voulait lui dire quelque chose de particulier. En effet, c’était plutôt rare qu’elle s’invite à sa table. Les vampires ne mangeant pas, Merida n’en voyait pas l’utilité, de plus elle avait mille et une choses à faire pour gouverner son petit peuple et assurer la paix en Angleterre – et avec ces enfoirés de sorciers, Morgane le Fay les maudissent tous. Elle esquissa un sourire amusé et haussa les épaules, avant de remercier d’un sourire un jeune humain qui lui posait un verre sur la table. Bonne idée, il serait dommage qu’elle soit en manque et qu’elle fasse un carnage. Si elle s’était personnellement engagée auprès des humains à son service qu’elle ne les mordrait jamais, ce qui les avait tous énormément soulagés, il fallait bien qu’elle se nourrisse, quand même. Avec curiosité, elle tendit la main pour prendre un peu d’épices dans le pot posé devant son protégé, et en laissa tomber dans son verre. Après le vin aux épices, le sang aux épices. Ca ne pouvait pas être si mauvais que ça, non ?
« Non, rien de spécial, j’avais juste envie de te voir. C’est qu’on se croise de moins en moins en ce moment. J’ai appris que tu es allé à Mellow Blue Castle. Ca s’est bien passé là-bas ? »
Merida fit tourner le liquide sombre dans son verre et en but une gorgée. Hm, pas mal avec les épices. Ca donne un petit goût très appréciable. Laissant planer le silence quelques secondes, elle reposa son verre. Officiellement, elle ignorait que John appartenait à la Ligue, tout comme il l’ignorait de son côté. Officieusement, elle lui avait offert son arme à feu – juste pour se défendre, lui avait-elle dit avec l’air de ne pas y toucher – et voyait bien ce qu’il faisait. Mais officiellement, aucun d’eux ne savait ce que faisait l’autre. Et vu qu’ils n’étaient pas seuls au manoir, ils ne risquaient pas d’en parler, eux qui de toute manière n’en parlaient jamais.
« Jouer devant la famille royale, c’est une excellente chose pour ta carrière. Elle est vraiment sympathique, cette princesse, de t’avoir gardé à ses côtés malgré votre rupture et son mariage à venir. Son futur mari n’est pas trop jaloux de voir l’ex de sa fiancée dans son entourage ? »
Voilà. Elle lui avait offert une belle porte d’entrée pour parler à loisir de la famille royale, des gardes, des princes, du château, sans que cela soit suspect – si tant est qu’il surveillât ses mots.





Comme les anges à l’œil fauve, Je reviendrai dans ton alcôve Et vers toi glisserai sans bruit Avec les ombres de la nuit ; Et je te donnerai, ma brune, Des baisers froids comme la lune Et des caresses de serpent Autour d’une fosse rampant. Quand viendra le matin livide, Tu trouveras ma place vide, Où jusqu’au soir il fera froid. Comme d’autres par la tendresse, Sur ta vie et sur ta jeunesse, Moi, je veux régner par l’effroi.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ Ecrits : 87
ϟ Aeons : 103
ϟ Avatar : Jackson Rathbone
ϟ Crédits : Nashy Lein (avatar)

ϟ Age du personnage : 29 ans
ϟ Idéologie politique : Tuer les sorciers
ϟ Métier : Musicien/Chasseur de la ligue
ϟ Capacités : Oreille absolue/Maniement des armes à feu
ϟ Nationalité : Anglais
ϟ Race : Sorcier
ϟ Credo : La magie est un fléau que je dois éradiquer !

ϟ Révèle-toi : Ma présentationLiensRp's

ϟ Nous a rejoint le : 30/06/2013
« We are Legion. »
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un repas en tête à tête   Sam 20 Juil - 12:19

Etre la reine des vampires ne devait pas être facile tous les jours songeait le musicien. S'occuper de la politique, faire respecter son autorité dans toute la chaîne de commandement malgré les écarts de conduite. Tandis qu'il mangeait, il réfléchissait à ce que venait de lui dire Merida. Un nouvel infant qui était devenu hors de contrôle et avait causé presque une vingtaine de morts. Cela sembla contrarier fortement sa tutrice excédée par cette histoire. Malgré tout, la vampire s'exprimait de façon calme et posée. Avec le temps, elle avait dû apprendre à garder un certain détachement nécessaire pour une reine. Mais cette histoire inquiétait un peu le chasseur. Un vampire doit pourtant obéir à tous les ordres de son créateur donc soit ce dernier avait abandonné son infant soit il cautionnait ses actes. Dans un cas comme dans l'autre, il savait que la reine des vampires n'allait pas laisser passer cela et que la sanction serait lourde.
Après tout, ce n'était pas du tout son problème. En tant que moldu, la politique des vampires ne le concernait en rien même s'il en connaissait la plupart des rebondissements.

Tandis qu'il mangeait son poulet rôti agrémenté de pommes de terre, un domestique servit à sa maîtresse un verre de sang. Cela donnait une impression de repas partagé entre les deux interlocuteurs. Apparemment, Merida voulait avoir de ses nouvelles. Ces derniers temps, le protégé n'avait guère eu trop de temps à accorder à Merida ce qu'il regrettait amèrement. La conversation se centra alors sur son dernier voyage à Mellow Blue Castle. Un mince sourire se dessina sur le visage du chanteur. La reine vampirique était visiblement au courant de ce qui s'était passé là-bas. Machinalement, il passa un doigt sur sa blessure à l'arcade sourcilière. Un fine croûte s'était formé et vu la profondeur de l'ouverture, il en garderait probablement une cicatrice. Cependant, il était impossible pour John de parler ouvertement de ses activités. Le manoir était toujours occupé par bon nombres de personnes et probablement espionné.
Avalant une nouvelle bouchée, il remarqua que son interlocutrice s'était laissé aller à la fantasie. Du sang aux épices... L'immortelle semblait assez satisfaite du résultat mais cela n'encourageait pas John à y goûter pour autant. La nourriture lui semblait beaucoup plus attrayante.
Voilà que Merida abordait le sujet de Chalotte. Cette histoire avait fait coulé tant d'encres pour en réalité pas grand chose. Maintenant la princesse se mariait et c'était sa vie ! Lui, il s'en fichait royalement ! Mais bon, les apparences avant tout.


De toute façon, notre rupture était inévitable ! Entre ma carrière grandissante et ses impératifs, il nous a semblé évident que nous devions nous séparer. Cela nous a permis de rester en bons termes. Maintenant, je lui souhaite d'être heureuse avec son mari et le prince Sanders a été plutôt tolérant. Enfin, à part à la représentation, je ne les ai pas vraiment vus.

Il but une autre gorgée d'eau tandis qu'il se servait à nouveau du poulet. Il remarqua cependant le regard interrogateur de Merida quant à sa marque au viasge. Laissant temporairement son repas tranquille, il expliqua alors d'où lui était venu cette blessure. Enfin, la version officielle, bien entendu.

Mon séjour à Blue Castle a été un peu mouvementé, on peut dire ! Je me suis fait ceci, expliqua-t-il en montrant la marque, en allant voir des gardes en charge de la prison. D'anciens camarades d'écoles avec qui je m'entendais bien ! Mais quand je suis arrivé, j'ai croisé une personne qui fuyait. En me voyant, il m'a sonné en me claquant la porte au visage... Mais maintenant, ce n'est que de l'histoire ancienne ! assura-t-il en souriant en voyant le regard soucieux de sa tutrice.

Il reprit alors son repas là où il l'avait laissé sans trop se presser. Ses doigts tapotaient la table tandis qu'il finissait son plat. Il appela ensuite le serveur pour lui demander de lui apporter du fromage. Ce dernier s'exécuta immédiatement et un plateau rempli de fromages de provenances diverses fut posé devant lui.
Il se servit et commença à manger tout en attendant la réaction de Merida.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un repas en tête à tête   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un repas en tête à tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Repas du tournoi
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]
» Repas triste
» Eviter de se sentir ballonné après les repas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEARAEON :: 
En Grande-Bretagne il pleut tout le temps
 :: Angleterre.
-
Sauter vers: